JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
lundi , mai 23 2022

Dissolution de l’Agence Bénin Presse : ce que craignait la Faapa

L’Agence Bénin Presse (ABP) est dissoute. Telle est à la volonté du gouvernement du président Patrice Talon. La raison évoquée par le porte-parole du gouvernement Wilfried Léandre Houngbédji, pour soutenir cette dissolution, le « souci d’optimisation et de rationalisation des ressources » de l’Etat.

Tout comme l’Institut de formation sociale, économique et civique (Infosec) dissout en conseil des ministres du 12 janvier passé, cette agence initialement fondée en 1961 sous le nom Agence dahoméenne de presse, et muée en ABP en 1975, serait devenue une institution obsolète. Le processus de sa dissolution ayant été enclenché depuis fort longtemps.

Lors de l’annonce du cas Infosec, le secrétaire général adjoint du gouvernement avait clairement signifié qu’ « il n’y a pas que l’Infosec, il y a plusieurs structures comme cela. Vous avez dans des directions ou des ministères, des services qui, objectivement, n’ont plus leur raison d’être. Par ailleurs, d’autres structures sont entre-temps mises en place, qui jouent efficacement ces rôles », avait fait savoir Wilfried Léandre Houngbédji.

« Nous allons accompagner l’ABP…»

La décision de l’exécutif ne sera certainement pas du goût de la Fédération atlantique des agences de presse africaine (Faapa) quand on sait que le vendredi 26 novembre 2021 à Dakar, alors que la menace de dissolution planait sur l’ABP, le 8è comité exécutif de la Faapa a plaidé pour le maintien de cette institution héritière de l’Agence France Presse.  « Nous allons accompagner l’ABP pour qu’elle survive et continue à se développer et à faire partie du réseau d’agences de presse africaine. Nous ne pourrons jamais nous résoudre à la disparition d’une agence de presse », a affirmé Hachimi Idrissi.

Pour aller loin, le président de la Faapa a fait part de son intention de saisir le chef de l’Etat béninois par une lettre afin de « mettre en valeur les atouts d’une agence de presse (dans son pays) et aussi plaider pour la restauration et la modernisation de cette dernière ».

Heureusement ou malheureusement, le processus de dissolution est conduit à son terme comme au niveau de l’Infosec où les fonctionnaires agents permanents de l’Etat retournent dans les ministères tandis que les conventionnés seront remerciés, leurs droits payés. Ce sera probablement le même cas de figure avec le personnel de l’Agence Bénin Presse que dirige Joseph Gbènoukpo Vodounon Djodo.

ABP est une agence de presse du service public, qui propose entre autres pour le web une information multimédia, textes, photos,  sons, vidéos, infographies et  graphiques dynamiques.

LME

À propos laprimeur

Check Also

Bénin : 8 ans après, le Smig s’en va grossir

Rencontre entre Patrice Talon et les partenaires sociaux. 26 avril 2022 @PB By ✍️ LME …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils