JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
jeudi , janvier 27 2022

Porto-Novo – Musée Honmè : plus de 300 pièces non exposées au public béninois

Porto-Novo – Musée Honmè : plus de 300 pièces non exposées au public béninois

On en parle très peu. Et pourtant, le patrimoine culturel béninois resté sur place est aussi conséquent. Il ne tient pas seulement aux trésors royaux du Dahomey, spoliés il y a plus d’un siècle par l’armée française et dont vingt-six (26) parmi eux ont été officiellement restitués au Bénin le 10 novembre 2021. La preuve, au musée Honmè de Porto-Novo, une collection de plus de trois cent pièces (300) n’est pas connue du grand public. Du moins, c’est la révélation du directeur de la culture et du patrimoine de la commune, capitale politique du Bénin.

Selon Richard Lys Hounsou, sans afficher les images de ces objets pour respect des exigences du musée, plusieurs raisons expliquent le fait que ce patrimoine resté sur place soit mal connu par le public béninois. La première et principale, qui intègre d’ailleurs toutes les autres raisons, est liée au manque de moyens techniques, financiers et scientifiques de promotion de ces œuvres jamais exposées. Ce qui fait que les pièces en question sont conservées, poursuit-il, dans des conditions précaires. En tant que directeur de la culture et du patrimoine, il n’en est pas du tout fier.

Richard Lys Hounsou s’est exprimé dans le cadre du colloque scientifique organisé à l’occasion de la 5ème édition du Festival international de Porto-Novo tenu du 2 au 10 janvier 2022, portant sur le thème : «Restitution des patrimoines du Bénin. Recherches en provenance, densification et transmission des savoirs à Ajasè, Xogbonu, Porto-Novo ». Cette information laisse pantois plusieurs participants à ce colloque, qui ont souligné alors l’urgence de valoriser ce patrimoine bénéfique tant au tourisme local que national. Lequel patrimoine risque de disparaitre d’ici quelques années si rien n’y fait, entrevoit le directeur de la culture et du patrimoine.

Ce rôle de valorisation incombe d’abord à l’Etat central, puisque c’est lui qui y a autorité, qui devra doter le personnel du musée, de moyens techniques, financiers et scientifiques. En attendant, il est aussi conseillé entre autres de penser à la possibilité de prêt aux autres musées. Histoire d’éviter l’altération ou la disparition à jamais de ces joyaux culturels. Le secteur du tourisme étant l’une des priorités du gouvernement de Patrice Talon, sans doute des actions seraient-elles en vue dans ce sens.

LME

À propos laprimeur

Check Also

Berceau du vodun : le Bénin rêve d’en devenir la Mecque, pour drainer de foule

Le vodun, religion endogène née de l’ancien royaume du Dahomey, est une marque culturelle. A …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils