JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mercredi , janvier 26 2022

Houessou Adri Bovis Jean-Léon : le jeune béninois qui imprime une nouvelle dynamique au secteur du transport

  La force d’un pays repose essentiellement  sur le dynamisme de la jeune génération à faire tourner les choses. C’est sans doute ce que  Houessou Adri Bovis Jean-Léon  a compris en mettant sur les fonts baptismaux l’Agence de Réservation à Distance (ARAD). Très ambitieux et engagé pour la promotion de l’entrepreneuriat juvénile, il fait partie des 20 lauréats sélectionnés dans le cadre de la première édition du programme L’Afrik De Demain, une initiative du magazine Ocean’s News.  Ce jeune talent a découvert son amour pour l’entrepreneuriat très tôt et y a pris goût ! Né le 13 juin 1994 à Banigbé (Bénin), Houessou Adri Bovis Jean-Léon  est  un jeune entrepreneur qui dirige la société ARAD SARL. La société est spécialisée dans la réservation des tickets de bus, une activité qu’elle exerce en partenariat avec MTN Mobile Money, Moov Money, la Poste du Bénin et différentes compagnies de bus. Parallèlement à son activité principale, ARAD met également à disposition de sa clientèle, d’autres services à l’instar du paiement des factures d’électricité et d’eau, le réabonnement CANAL+,  l’inscription en ligne,  la livraison et bien  d’autres.  

Houessou Adri Bovis Jean-Léon


À la tête de cette société à responsabilité illimitée, le promoteur travaille d’arrache-pied pour être non seulement un jeune entrepreneur exemplaire pour sa génération, mais aussi une référence en matière de management.  Jeune, discret, visionnaire et très stratège, Houessou Adri Bovis Jean-Léon est un ardent fidèle de la transparence qui se nourrit de la détermination et de la patience. Il pense que l’univers entrepreneurial est son seul alternatif car, aucun autre domaine ne peut répondre à sa vision et satisfaire ses ambitions. Du haut de ses 27 ans, Bovis a pu atteindre des objectifs qui hier, lui semblait encore impossible à cause des orages caractérisés par : le manque de financement et la réticence des responsables de compagnies à croire à cette innovation. 

Parcours académique et para-universitaire modeste….

Alors qu’il était jeune étudiant en première année transports et logistique à l’Ecole Nationale de l’Economie Appliquée et de Management (ENEAM), Jean-Léon découvre la flamme de l’engagement communautaire et y prend goût. « En première année, je me suis engagé dans plusieurs activités para-universitaires avec des responsabilités élevées. En tant que responsable de classe, membre AIESEC, Coordonnateur du club UEMOA pour l’intégration Bénin…, à peine j’accordais la moitié de mon temps aux cours. Je ne restais pas souvent en salle aux heures de cours à moins que ce ne soit les cours de droit ou de marketing. J’avais plus de plaisir à être au service des autres et surtout être au centre de toutes les activités », a laissé entendre Houessou Adri Bovis Jean-Léon.  

À l’en croire, tout est partie de cette période fatidique où il a compris que sa mission est de diriger des équipes. « C’est vrai que depuis le cours élémentaire deuxième année (CE2), j’ai toujours été responsable de classe, mais j’avoue que c’est à partir de la première année que je me suis rendu compte que je suis fait pour diriger des équipes », a-t-il déclaré. 

Le déclic entrepreneurial… 

Ayant pris conscience de sa mission, celle de conduire des équipes,  le jeune entrepreneur a pris très tôt son bâton de pèlerin pour aller à la conquête de son rêve. Tout a commencé quand la compagne  de Jean-Léon est tombée enceinte, alors qu’ils étaient tous deux pratiquement à la fin de leur première année.  « Mes réalisations ont commencé le jour où j’ai décidé de trouver un emploi pour faire face à ma responsabilité vis-à-vis de ma compagne qui était tombée enceinte », se souvient Boris. « À ce stade de ma vie, j’ai décidé de définir une autre manière de trouver du travail. Je n’envoyais pas de CV aux entreprises, mais j’allais plutôt vers les entreprises pour demander s’il y a un travail à leur niveau que je pourrai exécuter », raconte l’actuel patron de la société ARAD. Pour le jeune prodige béninois, un bon entrepreneur doit savoir ce qui se passe sur le marché, savoir pourquoi ça ne marche pas pour les autres et trouver des stratégies pour réussir là où autres ont échoué. En mettant en pratique ces différentes stratégies, Houessou Adri Bovis Jean-Léon a pu se trouver non seulement “un job” dans un restaurant libanais, mais également décrocher un emploi au ministère béninois de l’Économie maritime sur plusieurs années. C’est le 15 juin 2015 qu’il abandonne son poste au ministère pour se lancer réellement dans l’entrepreneuriat. Jean-Léon est alors conscient qu’il doit commencer au bas de l’échelle. Pour se jeter dans le grand bain de l’entrepreneuriat, il gère l’agence de transfert de son frère en faillite pour apprendre du monde des affaires. En 2016, il fonde sa première entreprise dénommée  Globale Service Monnaie (GSM). Une agence spécialisée dans les changes de monnaie et transferts d’argent. Sous Globale Service Monnaie, il produisait du ‘”Pure Water” et faisait la vente des gaz ORYX.   Ce “nouveau-né” a pu faire son chemin dans le temps et a contribué à la naissance d’un autre “enfant qui a vu le jour avec les dents”. 

ARAD, le résultat d’une détermination sans faille… 

Sans aucun protocole, Houessou Adri Bovis Jean-Léon a bataillé fort pour donner naissance à une nouvelle société, un an après. Ainsi vit le jour ARAD (l’Agence de Réservation à Distance), avec un capital de 50.000.000 FCFA, sise à Cotonou.  «  Avec ma première entreprise, nous avions créé plusieurs succursales dans plusieurs coins et tout ceci permettaient d’accroître considérablement le chiffre d’affaires. Lors de la création de ARAD, de nombreuses succursales ont été fermées afin de mobiliser les fonds nécessaires pour positionner la société dans le rang des grandes sociétés non seulement à travers le capital social, mais surtout à travers l’image et la qualité des services. Ce risque a payé son prix, car dans la même année, nous avons réussi à obtenir le partenariat avec MTN Mobile Money, MOOV Money, la Poste du Bénin qui est une structure étatique et d’autres compagnies de BUS au Bénin », a confié Jean-Léon.Quatre bonnes années après la création de la société, les fruits ont tenu la promesse des fleurs. Cette ascension n’est pas le fruit du hasard, mais plutôt des efforts consentis.  ARAD a reçu le trophée de “Meilleure Entreprise Digitale 2021 à l’issue d’un long processus de sélection organisé par les DSI AWARDS et DELOITTE BÉNIN. Tout heureux des prouesses de son entreprise, le jeune entrepreneur a fait un bref rappel des grandes étapes. « Il urge de rappeler l’historique afin de faire comprendre à la jeunesse que ce prix n’est pas le fruit du hasard, mais plutôt la manifestation d’un travail sincère et surtout d’endurance. En 2017, nous avions choisi juste de communiquer sur un numéro afin de permettre aux voyageurs de nous contacter en cas de besoin de réservation de ticket bus. En 2018, nous avions signé un partenariat avec MTN BUSINESS PRO. Avec ce partenariat, nous avions installé un mini Call Center qui nous permettait de satisfaire plusieurs clients à la fois. L’année qui a suivi, nous avions déployé notre activité sur les Codes USSD de MTN Mobile Money et de MOOV Money. Avec le code, les voyageurs arrivaient à réserver leurs tickets sans chercher à nous contacter.

En 2020, nous avions fini de développer l’application et avions lancé la phase pilote.  Puis en 2021, nous avons réussi à signer le partenariat avec les dealers de MTN et MOOV dans le cadre de donner notre agrément aux marchands afin de permettre à ces derniers de commencer par vendre les services de notre société et de gagner des commissions », a détaillé le patron de ARAD. 

Malgré les prouesses, des visions pointent à l’horizon…

Comme tout entrepreneur, le seul béninois lauréat de la première édition du programme L’Afrik De Demain nourrit des rêves pour le bien-être de son entreprise. Houessou Adri Bovis Jean-Léon compte installer un système de restauration dans les bus et mettre en place un centre de formation qui aura pour objectif de satisfaire les besoins de ressources humaines dans son secteur d’activité. Aussi, il se dit fier de faire partie des lauréats de ce programme.  Jean-Léon trouve que « le programme L’Afrik De Demain est une superbe initiative qui oblige les lauréats à désormais tenir le cap face à n’importe quelle situation. Le but est de ne pas laisser disparaître le nom de leurs projets à l’avenir et de demeurer entrepreneur, car ce projet a déjà mis la lumière qui luit fort dans le secteur ». Houessou Adri Bovis Jean-Léon confirme cette pensée à Rodrigue dans le Cid de Pierre Corneille qui dit « aux armes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années. »

Par A.S.K pour La Primeur 

À propos admin

Check Also

REPRISE DES MANIFESTATIONS CULTURELLES ET FESTIVES AU BENIN: Le gouvernement saute enfin le verrou imposé par la Covid-19

Après environ quatre mois de suspension, les manifestations culturelles et festives peuvent reprendre à présent …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils