JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
jeudi , janvier 27 2022

Bénin – Problématique des VBG : les médias et les organisations féministes forment un duo

Les hommes des médias ont été conviés, mercredi 15 décembre 2021, dans la salle collines de l’Infosec de Cotonou. C’est dans le cadre d’un atelier initié par le Réseau ouest africain des jeunes femmes leaders (Roajelf) et autres organisation locales soutenues par EngenderHealth, afin d’échanger avec ces acteurs sur leurs responsabilités en tant que professionnels de l’information, dans la lutte contre les violences basées sur le genre.

Informer, éduquer, divertir. La presse a une mission trilogique essentielle dans la société. Les médias, dans l’accomplissement de leur mission, pèsent souvent dans la balance en matière de lutte contre les violences basées sur le genre. La manière de traiter les informations pouvant contribuer parfois à nuire aux personnes survivantes des VBG, le Réseau ouest africain des jeunes femmes leaders, sous la coupole du réseau des féministes du Bénin a opté pour la création d’un espace de discussion et de collaboration entre les médias et les organisations féministes. Les bases ont été jetées ce mercredi au détour d’un atelier d’échange portant sur les enjeux du féminisme et le traitement des informations liées aux violences basées sur le genre.

Placée sous le leadership de l’Institut national de la Femme (Inf), cette activité organisée dans le cadre des 16 jours d’activisme pour les VBG, a permis aux professionnels des médias de redécouvrir, à travers la secrétaire exécutive Huguette Bokpè Gnacadja, les prérogatives de l’Inf et les moyens légaux de promotion de l’égalité genre au Bénin. Occasion pour l’avocate de présenter d’entrée aux hommes de la presse l’état des lieux quant aux violences faites aux hommes et aux femmes qui s’évaluent à 3234 cas enregistrés au total, au 2è trimestre de l’année 2021. Au sujet de l’Institut national de la Femme, la secrétaire exécutive a surtout insisté sur le fait qu’il ne s’agira pas de réinventer la roue mais de se baser sur l’existant et les réalités sociologiques pour corriger les inégalités. Et dans cette démarche, les journalistes ont des rôles à jouer notamment en termes de communication de façon experte sur les VBG.

Faire preuve de neutralité

Olivier Ribouis, journaliste et fondateur du média en ligne Banouto, fera ensuite toucher du doigt à ses confrères, comment leur façon de traiter les informations peut violer les principes de l’égalité homme-femme et nuire aux survivantes des violences basées sur le genre. A base des témoignages et cas pratiques tirés des faits récents de violence et des productions médiatiques d’ici et d’ailleurs, il a attiré l’attention de ses collègues sur la nécessité de faire davantage preuve d’objectivité, d’impartialité et donc du professionnalisme. Pour y parvenir, les participants se sont convenus sur l’importance de ne pas céder au sensationnalisme, de mieux s’informer sur la problématique et de faire également preuve de neutralité dans les articles publiés à ce sujet.

Au total, l’atelier d’échange qui a duré une journée a été un véritable canal de renforcement de capacités des acteurs des médias sur les VBG afin de leur permettre de mieux communiquer sur la problématique, de sensibiliser et de ne pas léser les droits des personnes survivantes des violences du fait de leurs publications. Des recommandations ont été formulées à l’endroit des organisateurs avec pour engagement des participants de définir des projets d’action  pour implémenter dans les habitudes, une nouvelle manière plus professionnelle d’aborder la problématique de genre dans les médias. Le rubriquage et la vulgarisation des textes portant sur le genre sont entre autres actions proposées.

Emmanuel M. LOCONON

À propos laprimeur

Check Also

Corruption : la CPD, nouveau dispositif de lutte au Bénin

Au titre des mesures normatives prises en conseil des ministres le mercredi 19 janvier 2022, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils