JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
jeudi , janvier 27 2022

Aïvo et Madougou en prison: pour Nicéphore Soglo, les vrais terroristes sont ailleurs

Nicéphore Soglo, ancien président de la République du Bénin

L’ancien président du Bénin, Nicéphore Dieudonné Soglo a fait une sortie médiatique, jeudi 9 décembre 2021 pour se prononcer sur l’actualité socio-politique du pays. Il brise le silence sur les sujets relatifs aux attaques présumées terroristes perpétrées, semaine dernière au nord-Bénin, et la détention de certains opposants politiques dont Joël Aïvo et Reckya Madougou.

C’est sa toute première sortie depuis les obsèques de son épouse Rosine Vieyra décédée le 25 juillet 2021. L’ancien locataire de la Marina, Nicéphore Dieudonné Soglo condamne les attaques meurtrières survenues à Banikoara et Porga. A son entendement, l’expansion de l’extrémisme violent en Afrique résulte de l’attirance qu’ont de plus en plus les terroristes vis-à-vis de la richesse incommensurable que détient le contient africain qui, selon lui, est le deuxième poumon naturel après l’Amazonie et deuxième région exportatrice de pétrole après le Moyen-Orient.

Pour l’ancien maire de Cotonou, plutôt que de s’attaquer aux opposants politiques présumés terroristes, il sied de prendre des mesures urgentes et concrètes pour circoncire ces violences récemment déplorées. Nicéphore Dieudonné Soglo pense de ce fait que les prisonniers Joël Aïvo et Reckya Madougou entre autres, sont loin d’être des terroristes. Par conséquent, « la Résistance Nationale exige la libération immédiate et inconditionnelle de tous les prisonniers politiques. Le retour dans leur foyer de tous les exilés. Ce n’est que justice », a déclaré l’ancien chef d’Etat.

Au sujet des pertes en vie humaines enregistrées lors des attaques des présumés « vrais terroristes », Nicéphore Dieudonné Soglo compatit. « Le sang de nos vaillants soldats, de nos frères et sœurs a tout de même coulé à flots dans le nord de notre pays, comme désormais dans presque tous les pays de l’Afrique au Sud du Sahara, pour les raisons évoquées plus haut. Nous nous inclinons avec déférence et respect devant ces héros et présentons nos condoléances à leur famille », a exprimé l’homme d’Etat saluant ainsi la mémoire des citoyens décédés sur le champ de bataille tout en demandant que justice soit faite.

Emmanuel M. LOCONON

À propos laprimeur

Check Also

Corruption : la CPD, nouveau dispositif de lutte au Bénin

Au titre des mesures normatives prises en conseil des ministres le mercredi 19 janvier 2022, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils