JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mercredi , janvier 26 2022

Bénin : Joël Aïvo plaide non coupable, il est condamné à 10 ans fermes

Professeur Joël Aïvo

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) a livré son verdict dans le procès de blanchiment de capitaux et de déstabilisation de l’Etat. L’accusé principal, Joël Aïvo est condamné à 10 ans de réclusion criminelle et au payement de 45 Millions d’amende. Quant à Boni Sarè Issiakou et Ibrahim Bachabi Moudjaïdou, ses co-accusés, ils écopent de la même peine de prison mais avec une amende de 5,7 millions. Au bénéfice du doute, Alain Dotou Gnonlonfoun recouvre sa liberté.

Au cours du long procès ayant connu son verdict tard dans la nuit du lundi au mardi, le professeur de droit à l’université d’Abomey-Calavi a plaidé non coupable. Il a estimé devant la Cour présidée par Madame Christelle Adonon, avoir été « abandonné et livré à mes adversaires politiques » depuis huit (08) mois.

Arrêté le 15 avril 2021 aux environs de 15 heures, puis présenté à la Brigade économique et financière, après plusieurs fois devant à la Criet qui s’est finalement déclarée incompétente, renvoyant le dossier en instruction, Joël Aïvo nie son implication dans la supposée tentative de coup d’Etat dont il serait le commanditaire. « Mes deux ordinateurs, mes trois téléphones, et mon agenda sont à la Bef. Ils ont eu le temps nécessaire pour faire les enquêtes et fournir les preuves de ma culpabilité dans ce supposé coup d’État. Mais rien n’y fit. C’est la justice qui a établi ma proximité avec Mr Arnaud H. Si non, je ne suis pas proche de lui ni lui de moi », s’est défendu vainement le mis en cause.

Le Professeur de droit constitutionnel qualifie ce qu’il vit de « chemin de croix ». « Je porte ma croix depuis huit (08) mois et je serai prêt, si c’est votre décision, à reprendre ma croix et à la porter de nouveau avec dignité et patriotisme », a-t-il dit.

Si le constitutionnaliste a clamé constamment son innocence, dans son réquisitoire, le ministère public représenté par le procureur spécial Elon’m Mario Mètonou estime que plusieurs éléments de la procédure permettent d’établir son implication dans le complot. Le procureur spécial de la Criet a évoqué comme éléments, notamment les relations entre Joël Aïvo et le sieur Arnaud Houédanou, et les éléments des perquisitions.

LIRE L’INTEGRALITE DU REQUISITOIRE DU MINISTERE PUBLIC CI-DESSOUS (TELECHARGEABLE)

À propos laprimeur

Check Also

Corruption : la CPD, nouveau dispositif de lutte au Bénin

Au titre des mesures normatives prises en conseil des ministres le mercredi 19 janvier 2022, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils