JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mercredi , janvier 26 2022

Bénin – Attaques terroristes : ces propositions de Candide Azannaï au gouvernement Talon

Patrice Talon et Candide Azannaï

Au Nord-Bénin, les attaques terroristes ont causé des morts et des blessés tant dans le rang des militaires que des djihadistes. L’ancien ministre délégué de la défense nationale, Candide Azannaï appelle le gouvernement et son chef à apaiser le peuple et agir promptement pour calmer la situation.

Banikoara et Porga. Deux localités de la partie septentrionale du Bénin touchées par les attaques terroristes les 30 novembre et 1er décembre 2021. Le bilan, deux morts et des blessés parmi les militaires. Dans le camp des assaillants, deux corps ont été signalés, à raison d’un par localité.  

« De même que des traces de sang ont été aperçues, laissant penser que d’autres blessés ou morts ont été traînés dans le sens du repli vers un pays voisin où sévissent les groupes terroristes », a expliqué un communiqué datant du 2 décembre 2021, signé du Contre-Amiral Patrick Jean-Baptiste Aho, chef d’état-major général et pour ordre, le Colonel Fructueux C.A. Gbaguidi, chef d’état-major de l’armée de terre.

Pour le Coordinateur exécutif national de la Résistance nationale, Candide A. M. Azannaï, le bilan est lourd tout comme les faits qui « sont gravissimes et méritent d’être évalués avec toute l’attention requise ». Par conséquent, l’ancien ministre délégué de la défense nationale interpelle le chef de l’Etat aux fins d’ordonner « l’ouverture sans délai d’enquêtes judiciaires véritablement sérieuses ».

« En de pareilles circonstances, dans les nations organisées qui ont une haute conscience de leurs missions sécuritaires de protection et soucieuses de la transparence dans l’assurance des paisibles populations, il est du devoir de tout gouvernement digne de ce nom, de rassurer les concitoyens vivant dans les zones où ont eu lieu les attaques, toute la population en général, l’ensemble de la Communauté régionale et internationale, de remonter le moral des troupes et d’agir rapidement pour enrayer la menace »

Candide A. M. Azannaï

La Coordination Nationale de la Résistance Nationale s’incline devant le sacrifice ultime des victimes et salue leurs mémoires.

La réaction du gouvernement

De son côté, le gouvernement mesure l’ampleur de la situation, la menace terroriste étant réelle dans la sous-région depuis plusieurs années. « Ils sont nombreux aujourd’hui dans nos mains, mais malgré cela ils ont insisté jusqu’à frapper. Ça veut dire que si on ne fait rien, ils ont l’ambition d’aller très loin », a déclaré le ministre de l’intérieur, Alassane Séïdou en visite dans l’Atacora.

Le membre du gouvernement a rappelé que n’eut été les dispositions anticipées prises par l’Etat central, la situation aurait été encore plus dramatique. Un dispositif de prévention avait été mis en place. Lequel les assaillants essayaient de contourner nuitamment, rapporte le porte-parole de l’armée, le Colonel Didier Ahouanvoedo. Découverts, ils ont ouvert le feu sur les forces de l’ordre qui ont répliqué à leur tour.

Face à la situation, au sein de la population, le silence du chef de l’Etat alimente les débats, inquiète certains qui s’attendent à un discours apaisant. Pour le moment, chaque citoyen est invité par l’état-major des forces armées béninoises, à vaquer normalement à ses activités.

Emmanuel M. LOCONON

À propos laprimeur

Check Also

Corruption : la CPD, nouveau dispositif de lutte au Bénin

Au titre des mesures normatives prises en conseil des ministres le mercredi 19 janvier 2022, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils