JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
lundi , décembre 6 2021

Ecole de sorcellerie : le contenu de l’idée controversée de Dr. Florent E. Hessou

Dr. Florent Eustache Hessou

Florent Eustache Hessou prévoit créer une école de sorcellerie au Bénin. Il l’a annoncé après l’obtention de son doctorat, mercredi 10 novembre 2021. Une idée qui a été mal comprise par l’opinion publique, obligeant le socio-anthropologue à livrer le fond de sa pensée.

Une école de sorcellerie au Bénin ? Les citoyens sont ahuris par cette idée, imaginant assister à un vivier d’entrainement de futurs sorciers susceptibles de nuire à leurs prochains. Un projet flippant pour les uns et les autres alors qu’en annonçant cela, la vision du nouveau Docteur est loin de cet univers idyllique.

« Je n’ai pas dit que je vais créer une école pour enseigner la sorcellerie. Je vais créer une école pour enseigner un certain nombre de sciences comme le développement personnel. Parce que la sorcellerie c’est du développement personnel », a expliqué Florent Eustache Hessou à nos confrères de Urban FM. Le sociologue entend, dans cette école, valoriser les savoirs culturels à l’instar du Fâ, de la pharmacopée et autres pratiques traditionnelles.

Certes, il y en a qui utilisent la sorcellerie pour faire du mal. Mais dans cette « science », note le chercheur, il y a de la matière à valoriser. « On peut utiliser ces sciences pour faire du bien. Il faut positiver. Il faut exploiter la version positive de cette science-là. Et c’est de ça qu’il est question », persiste-t-il. Alors, en réponse à la polémique, « je n’ai jamais dit que je vais enseigner la sorcellerie. Il n’y a pas de sorcellerie qu’on enseigne ». Le faire serait une manière selon lui de multiplier les malfaiteurs dans la République.

Il sera alors question d’enseigner aux gens des sciences de la terre et de la vie afin qu’ils puissent être aguerris pour pouvoir ne plus être victimes de quelqu’un et ne pas nuire à quelqu’un, explique le journaliste culturel. Florent Eustache Hessou déplore la tendance aujourd’hui, à tout diaboliser dans la culture béninoise et africaine au profit de ce qui vient de l’occident. « Même nos panégyriques claniques sont traités de sorcellerie. Alors, nous devons faire la promotion de nos pratiques culturelles », a-t-il conclu.

Docteur en sorcellerie ?

Depuis quelques jours, le Socio-anthropologue est sévèrement critiqué sur la toile pour avoir soutenu une thèse sur la sorcellerie. D’aucuns ont attribué même le titre de docteur en sorcellerie à Florent Eustache Hessou.

L’appeler ainsi, « c’est un abus de langage. Personne ne peut être docteur en sorcellerie. C’est un complot pour déjouer, un peu comme le style de la sorcellerie, c’est un complot pour noircir mon travail de recherche que j’ai réalisé en 7 années de souffrance», dénonce l’anthropologue béninois qui signe : « ça ne m’ébranle pas du tout ».

Emmanuel M. LOCONON

À propos laprimeur

Check Also

« Au Bénin, nulle place au terrorisme et à ses adeptes ! », le Parlement béninois condamne

James William Gbaguidi, porte-parole de l’Assemblée nationale du Bénin @AN Suite aux attaques présumées terroristes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils