JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
lundi , décembre 6 2021

Thèse sur la sorcellerie : avant Florent E. Hessou, deux doctorants ont essayé mais ont abandonné

Dr. Florent Eustache Hessou après la soutenance de sa thèse

Florent Eustache Hessou a soutenu, mercredi 10 novembre 2021, sa thèse portant sur la sorcellerie. Dans son intervention avant la délibération du jury, le professeur Dodji Amouzouvi a révélé qu’auparavant, deux étudiants ayant entamé les recherches sociologiques sur le même thème ont dû renoncer en cours de chemin.

Alors que le Bénin accueillait ses 26 biens culturels à lui restitués par la France, la sorcellerie focalisait les attentions au département de sociologie anthropologie de l’Université d’Abomey-Calavi. Ce même jour, en effet, Florent Eustache Hessou, journaliste culturel est entré dans le rang des docteurs en sociologie anthropologie de  développement, après une soutenance de thèse portant sur le thème : « Représentations   sociales de  la sorcellerie (Azé) chez les fon du Sud-Bénin ».

Un thème tout aussi effrayant pour les uns et les autres, la sorcellerie étant un phénomène social très craint de tous en Afrique. Si l’impétrant a pu aller jusqu’au bout de ses recherches, ce n’était pas le cas avec ceux qui l’ont précédé et qui ont entrepris également de travailler sur la même thématique. « L’histoire de la sorcellerie et moi, en science, c’est une histoire compliquée. Il n’est pas la première personne à prendre ce sujet ; c’est la troisième. Les deux ont abandonné. On ne sait pas pourquoi », a révélé le directeur de thèse lors de la soutenance.

Pour le professeur Dodji Amouzouvi, quoi qu’inexplicable la démonstration faite sur le phénomène de la sorcellerie par le doctorant, « il faut y aller », martèle-t-il, «parce que c’est la science, parce que c’est l’anthropologie, parce que c’est la sociologie », a expliqué le directeur de thèse. Il a salué les qualités humaines et scientifiques de l’impétrant, qui ont permis d’aller au bout de ce travail ; ce qui n’était pas évident. Monsieur Hessou, apprécie-t-il, y est allé avec beaucoup de qualité, de la prudence, de la circonspection, de l’intelligence et avec une bonne éducation.

Cette soutenance de thèse a suscité autant de réactions à tort et à travers au sein de l’opinion publique nationale voire internationale. Reprécisant ne pas être un sorcier, le socio-anthropologue a expliqué sa démarche sociologique qui consiste à « désacraliser » et à « déconstruire » la sorcellerie,  « pour lui donner une nouvelle orientation scientifique afin que les gens arrêtent d’en avoir peur ». Cette démarche, le jury international l’a appréciée décernant une mention très honorable avec félicitations à Florent Eustache Hessou. Il est désormais docteur en sociologie anthropologie de  développement.

Emmanuel M. LOCONON

À propos laprimeur

Check Also

« Au Bénin, nulle place au terrorisme et à ses adeptes ! », le Parlement béninois condamne

James William Gbaguidi, porte-parole de l’Assemblée nationale du Bénin @AN Suite aux attaques présumées terroristes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils