JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mardi , décembre 7 2021

Télécommunications – Fibre optique : Marc Amour Ayela soutient une thèse sur l’amélioration du transport des données

Adjounin Marc Amour Ayela, docteur en sciences physiques

Dangbo, à l’Institut de mathématiques et de sciences physiques (Imsp) ce vendredi 12 novembre 2021, Adjounin Marc Amour Ayela est élevé au rang de docteur en sciences physiques. Il a soutenu une thèse portant sur les fibres optiques, à travers laquelle i l propose des solutions pour améliorer le transport des données, des informations en télécommunications.

Adjounin Marc Amour Ayela, tout nouveau docteur en sciences physiques au Bénin. Il a planché sur le thème ‘’Modélisation de la propagation des solitons dans les metamatériaux et dans les fibres optiques’’. 4 chercheurs physiciens et mathématiciens béninois ainsi qu’un chercheur français et mexicain ont composé le jury international ayant apprécié la qualité du travail effectué par l’impétrant. Des années de recherche et de prospection pour proposer des solutions adéquates devant assurer l’optimisation de la qualité de la transmission des données et des informations.  

Passant en revue les théories en physiques, l’état des lieux de la recherche sur le sujet, le doctorant aboutit aux propositions visant à mettre ensemble la fibre optique et l’onde solitaire qui se propage sans se déformer dans un milieu linéaire pour un meilleur transport, transmission des données.

Un travail où le chercheur a mis en évidence l’interaction entre la matière et la lumière. La matière ici étant la fibre optique et la lumière le soliton. «Ce que nous faisons, c’est manipuler des photons, qui sont des particules de lumière qui peuvent également être considérées comme des ondes et je considère les processus qui se produisent dans les matériaux lorsque vous les éclairez avec une lumière laser. Donc en gros je joue avec les phénomènes ondulatoires », a expliqué Adjounin Marc Amour Ayela. Pour être précis, le docteur a travaillé sur les possibilités qu’offrent les sciences physiques pour améliorer le transport des données, des informations en télécommunication. En clair il veut aider à améliorer le rendement des fibres optiques.

Vue d’ensemble avec les membres du jury

La soutenance elle-même dans son ensemble aura été une discussion théorique sur les télécommunications. Les metamatériaux sont mis en contribution pour provoquer chez la fibre optique l’amplification des signaux, des informations qu’elle transporte. La recherche, les équations spectaculaires et les débats ce vendredi à l’Institut de mathématiques et des sciences physiques, forcent à croire que nous sommes à la frontière de la théorie et de la pratique. Soumis aux questions des examinateurs, le doctorant s’est défendu avec calme et assurance. Les membres du jury ont été impressionnés par la qualité du travail, le parcours de l’impétrant et son sérieux. De Mexique en France en passant par le Bénin, les chercheurs ont fait des rapports élogieux sur la thèse écrite en anglais.

Au terme de la soutenance, le jury, après en avoir délibéré, a attribué une mention très honorable avec félicitations, au nouveau docteur en sciences physiques. Quant aux perspectives, elles seront faites de continuité dans la recherche pour davantage aplanir le domaine de transport des données. D’autres équations plus complexes restent à résoudre et Marc Ayéla ne veut pas s’arrêter sans les avoir affrontées.

À propos laprimeur

Check Also

L’offre internet par satellite de Elon Musk bientôt en Afrique

Le milliardaire américain prépare un gros coup en matière de télécommunication. Actuellement 11 pays bénéficient …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils