JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mardi , décembre 7 2021

Bénin – Ministère de l’énergie : 15 cabinets agréés pour certifier les plans et schémas électriques

15 bureaux d’étude agréés pour des installations sécurisées

Le directeur de cabinet du ministre de l’énergie, Arnaud Raoul Dakehoun a présidé, au nom du ministre Jean-Claude Houssou, la cérémonie de remise officielle des agréments aux bureaux d’étude pour la certification des plans et schémas électriques. L’événement a eu lieu dans la soirée du vendredi 5 novembre 2021, au chant d’oiseau à Cotonou en présence des représentants desdits bureaux et d’autres personnalités et acteurs du domaine énergétique.

Depuis 2016, le gouvernement du président Patrice Talon œuvre pour une amélioration qualitative du secteur énergétique au Bénin. Plusieurs réformes stratégiques, structurelles et règlementaires ont été engagées dans le domaine notamment en ce qui concerne la filière électricité. L’Etat béninois, par le truchement du ministère de l’énergie a mis les bouchées doubles afin de rendre opérationnel l’arrêté ministériel N°069/MERPMEDER/DC/SGM/CTJ/CTE/DRFM/CONTRELEC/SA, portant certification des plans et schémas électriques des immeubles et Unités Industrielles (UI), du 30 juin 2014. Lequel arrêté missionne l’Agence de contrôle des installations électriques intérieures (Contrelec), créée par arrêté en 2008, aux fins d’œuvrer au respect des prescriptions techniques relatives à la réalisation des installations électriques intérieures dans le but d’assurer la sécurité des personnes et des biens.

Cette opérationnalisation se traduit par la remise, ce vendredi, d’agréments aux quinze (15) bureaux d’étude dont les demandes soumises au ministère de l’énergie ont été minutieusement analysées par une commission ministérielle d’agrément, sous la supervision du ministre Jean-Claude Houssou. Les résultats obtenus aux termes des conclusions tirées dans le rapport de ladite commission sont, aux yeux du Directeur de cabinet, Arnaud Dakehoun «très satisfaisants et présagent de l’amélioration significative de la réalisation des installations électriques intérieures» des catégories de bâtiments et d’immeubles concernées.

L’agrément que viennent d’obtenir ces quinze bureaux, a déclaré le Directeur général de Contrelec, Mohamed Masmoudi Saïzonou, les fonde désormais à recevoir, à étudier et à approuver les plans et schémas électriques des bâtiments des catégories des établissements recevant du public (ERP), des unités industrielles (UI), des immeubles de grande hauteur (IGH), et des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE). Il s’agit selon lui des bâtiments ayant la particularité de contenir des locaux soumis à des règlementations particulières, notamment en ce qui concerne la prévention des risques d’incendie et de panique.

Sur la base des modalités d’agrément définies par l’arrêté ministériel n°072 du 30 juin 2014, les cabinets Africa Energy, Enercom, Group le rocher, Ismat Energy, Josero Group, MB Technology, SMT, Sogetec, Unir International, Africa Green Corporation, Vlasch Consulting, Cetra Sarl, Ibig, Sed Bénin et Sicad SA ont désormais les coudées franches pour jouer convenablement les rôles d’expertise qui sont les leurs dans le secteur énergétique. « Ils sont le point d’appui indispensable pour l’observance systématique de ce principe réglementaire de certification des plans et schémas », a indiqué le Directeur général de Contrelec. Le principe en question, renchérit-il, vise la protection des personnes et des biens contre les risques électriques dans les bâtiments supra.

Vers plus de professionnalisme dans le secteur

Remise d’agrément à l’un des bureaux d’étude

Dans un contexte de développement accru du numérique et des technologies smart building, le secteur énergétique se doit de s’adapter au progrès. « La filière électrique doit dans ce contexte aussi se mobiliser pour réinventer le bâtiment et contribuer efficacement à sa transformation et à son amélioration», a souligné Arnaud Raoul Dakehoun. En dépit de cette évolution intelligente que connait le monde, le Directeur de cabinet du ministre de l’énergie a fait le triste constat de manque de professionnalisme au niveau des acteurs du domaine. « Beaucoup d’électriciens bâtiment, bien qu’ayant appris le métier, n’arrivent pas à réaliser une installation électrique selon les règles de l’art et surtout pour les bâtiments à réglementation particulière », note le représentant du ministre Jean-Claude Houssou.

Avec l’agrément attribué aux différents cabinets, la solution est donc là pour permettre, comme l’entend Mohamed Masmoudi Saïzonou, DG Contrelec, de distribuer en toute sécurité l’énergie électrique voulue, dans le confort de l’occupant et le bon fonctionnement des équipements de dernières générations. Il a, de ce pas, félicité les quinze bureaux pour leur choix résultant de leur respect des modalités fixées. Quant au représentant du Secrétaire général du ministère de l’énergie, Amine Bitayo Kaffo, il a essentiellement remercié le chef de l’Etat pour ses nombreuses réformes dans le secteur énergétique depuis son avènement, sans oublier le ministre de l’énergie et tous les acteurs impliqués dans la réussite du processus d’agrément présenté au cours de la cérémonie.

Conscients de la mission qui leur incombe, les représentants des cabinets ont pris l’engagement de faire de leur mieux pour relever le défi du professionnalisme dans le secteur. Directeur général de Vlasch consulting, entreprise ivoirienne spécialisée entre autres dans l’audit, la formation au niveau de plusieurs domaines dont l’énergie, Mathieu Brou Kouamé est heureux d’avoir reçu cet agrément de l’Etat béninois. Cela prouve, reconnait-il, que la coopération Sud-Sud fonctionne bien. Il a remercié les autorités béninoises et affirmé qu’à travers cet agrément, son cabinet entend apporter son expertise dans l’atteinte des objectifs du Bénin en la matière. Ce qui va sans doute tirer sur la satisfaction de Ferdinand Agossou, directeur des études et des perspectives à Contrelec. Point focal de l’activité, il n’attend que ça : que les bureaux agréés soient des cabinets qualifiés au service de la certification des plans et schémas électriques.

LME

À propos laprimeur

Check Also

« Au Bénin, nulle place au terrorisme et à ses adeptes ! », le Parlement béninois condamne

James William Gbaguidi, porte-parole de l’Assemblée nationale du Bénin @AN Suite aux attaques présumées terroristes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils