JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mardi , décembre 7 2021

Le ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU à l’occasion de la journée mondiale de l’énergie, édition 2021. « …ON PEUT DIRE AUJOURD’HUI QUE L’ÉNERGIE EST AU COEUR DU BÉNIN, DESORMAIS, TERRE D’OPPORTUNITÉS GRÂCE AU PRÉSIDENT PATRICE TALON… »


  Le Bénin à l’instar des autres pays du monde, célèbre ce  vendredi 22 octobre 2021 la 9 ème édition de la  journée mondiale de l’énergie. Le thème retenu cette année est « L’Énergie pour des vies meilleures ». À cette occasion, le ministre de l’Énergie Dona Jean-Claude HOUSSOU a passé en revue les actions menées par le Gouvernement du Président Patrice TALON depuis avril 2016 pour rendre l’Énergie accessible à tous les Béninois où qu’ils se trouvent et ce,  à terme au moindre coût.

MINISTRE JEAN CLAUDE HOUSSOU


    L’énergie occupe une place de choix dans le Programme d’action du Gouvernement (PAG) du président Patrice TALON depuis avril 2016. Une vision, des actions et des résultats, recommandent une demarche scientifique. Ainsi le président Patrice TALON pour porter sa vision pour une énergie à tous et partout  est allé dénicher un oiseau rare en la personne du ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU. Aujourdhui les résultats extraordinaires obtenus  dans ce secteur en un temps record forcent l’admiration. C’est pourquoi dans son message à l’occasion de la Journée mondiale de l’énergie ce vendredi 22 octobre 2021, le ministre de l’Énergie Dona Jean-Claude HOUSSOU,  après avoir remercié les partenaires techniques et financiers pour leurs divers appuis, a rassuré qu’avec les résultats obtenus dans le secteur de l’énergie grâce aux réformes, le Bénin est sur la bonne voie. Le meilleur reste à venir, a ajouté le ministre. 

« …Le thème de cette année résume l’image qu’on peut se faire de l’énergie surtout en cohérence avec la volonté, la détermination du Gouvernement à travers une ambition forte et  jamais égalée sur deux pilliers : premièrement ça a un aspect vital ;  deuxièmement, c’est un instrument puissant de développement. Vous vous souvenez au début du premier quinquennat, le président de la république a dit et ensuite a montré à travers des actions concrètes et la mobilisation à la fois de ressources et aussi de compétences, que l’énergie doit devenir le sang qui coule dans les veines de ses concitoyens. Il y a cet aspect vital et  indispensable qui apparaît et qui,  pour moi,  est en cohérence avec le thème de cette année et d’autre part surtout quand on sait que l’énergie est le socle du développement de tout pays au monde. Il n’y a aucun pays qui s’est développé ou industrialisé sans énergie.

Alors nous sommes au rendez-vous de ces deux axes pour ce secteur particulièrement. C’est comme ça que le secteur de l’énergie doit être géré en toute responsabilité quand on sait qu’elle concourt d’ailleurs à l’ensemble des autres objectifs de développement durable. Donc, que vous ne soyez pas surpris de l’engagement, de la détermination et de la volonté inébranlable du Gouvernement à travers le président Patrice TALON  pour faire de ce secteur, un secteur prioritaire et  socle de développement de notre pays. Donc c’est à ça nous travaillons chaque jour que Dieu fait, depuis 5 ans et demi maintenant avec une visibilité claire à travers le PAG1 qui a donné des résultats extraordinaires et le PAG2 qui va bientôt être divulgué pour accélérer encore plus cette dynamique installée dans notre pays depuis 2016. Je pus vous dire que l’engagement de notre pays dans ce secteur particulièrement est sans commune mesure avec tout ce qui s’est passé auparavant dans notre pays, je dirai même depuis les indépendances. Je vous donne juste un exemple. Sur les cinq dernières années, le niveau d’investissements dans le secteur de l’énergie est supérieur à la somme de tous les investissements sur les trois précédents quinquennats dans ce secteur dans notre pays.

Et si je me projette sur les 4 ans et demi qui viennent, et je fais la somme de l’ensemble des investissements, ça sera largement supérieur à tout ce qui a été investi dans notre pays dans ce secteur depuis 1960. C’est extraordinaire et historique. Dans deux ou trois ans, on ne reconnaîtra plus le Bénin au niveau de ce secteur de l’énergie avec tout le soutien que ça va apporter au développement des autres secteurs. Donc nous avons,  à travers  cette ambition nouvelle apportée dans le secteur depuis avril 2016 par le Président de la République, qui a  mis en place une feuille de route qu’on déploie d’année en année et qui nous montre aujourd’hui à travers les résultats que nous avons obtenus que des choix qui ont été effectués il y a 5 ans demi ont été des choix justes et qu’il faut absolument continuer dans cette dynamique et surtout ne pas faiblir pour faire en sorte que désormais soit conjuguée au passé une approche dilettante de la gestion du secteur de l’énergie. Elle doit être dynamique et  énergique tout simplement…. », a déclaré le ministre de l’Énergie faisant part de la volonté du Gouvernement de faire du secteur de l’énergie, un secteur vital. 


L’autonomie déjà à nos portes !
      En ce qui concerne l’autonomie, Dona Jean-Claude HOUSSOU se veut plus rassurant en raison des résultats obtenus et des perspectives.  » L’autonomie, c’est maintenant plus qu’à notre portée. Nous voyons plus grand et plus largement maintenant que l’autonomie. Vous vous souvenez lors de l’investiture du chef de l’État à Porto-Novo au mois de mai 2021, il a promis à nos concitoyens  qu’en 2023, on sera autonome. Au moment où je vous parle, vous savez qu’en l’espace de 4 ans et demi voire 5 ans, nous sommes passés de 0% d’autonomie à près 70% maintenant et nous travaillons d’arrache-pied sur un certain nombre de projets qui sont dans le tuyau aujourd’hui pour faire en sorte que la promesse donnée par le chef de l’État à ses concitoyens soit tenue de la plus belle manière et je dirai même plus que nous travaillons pour que cela arrive plutôt c’est à dire avant l’heure…. », a-t-il complété. 


Les infrastructures majeures et l’engagement total du Gouvernement

     Du rêve à la réalité, le Bénin est venu de loin avec un niveau impressionnant de réalisation et des projets d’envergure. 
 « …Évidemment nous avons plusieurs projets d’envergure actuellement dans le tuyau. Maria Gléta I: 127 mégawatts, ça fonctionne très bien après deux ans trois mois de fonctionnement je crois qu’on ne pouvait pas rêver mieux par rapport à cette infrastructure majeure. Nous sommes à pied d’oeuvre pour le lancement de Maria Gleta   II qui sera encore plus puissant que Maria Gleta 1 pour qu’à l’horizon 2023, ça soit un second beau bijou qu’on va ramener à notre pays. Mais ce qu’il faut savoir, c’est que nous avons aujourd’hui une approche responsable en terme de mix énergétique.

Non seulement nous travaillons sur le côté thermique utilisant  prioritairement le gaz pour les deux raisons que vous connaissez à savoir la prise en compte de la préoccupation environnementale et un meilleur coût. De l’autre côté, des énergies renouvelables ont pris maintenant une dimension nouvelle dans notre pays à travers premièrement un cadre réglementaire claire aujourdhui qui est historique car on n’a jamais eu une Politique nationale du développement des énergies renouvelables. Le Gouvernement a adopté l’année dernière la  PONADER ( Politique nationale de développement des énergies renouvelables ) qui nous projette sur les 10 à 15 prochaines années sur ce que le Bénin veut que les Énergies renouvelables jouent comme rôle dans notre mix énergétique.

Deuxièmement nous avons plusieurs projets de centrale solaire près de 100 mégawatts qui sont actuellement dans le tuyau et d’ici le 1er trismestre de l’année prochaine, nous allons en inaugurer une déjà et  nous travaillons d’arrache-pied pour que les autres puissent continuer à prospérer. Nous sommes plutôt confiants compte tenu des différentes étapes que nous avons déjà franchies.

Mais ce qu’il faut retenir,  c’est que l’engagement du Gouvernement est total dans ce secteur notamment en ce qui concerne les trois pans du système électrique: il y a la production, le transport et la distribution.  Au niveau de la production, je pus vous dire que notre capacité énergétique s’agrandit. Bientôt de 70%, on va passer à 100% et au delà. La vente de l’énergie à l’étranger, n’est plus un rêve. Ce sera bientôt une réalité grâce au président Patrice TALON. Pour ce qui est du transport, il doit s’appuyer sur un  réseau qui s’intensifie et qui se densifie à travers de nombreux projets d’extension de réseau et de densification. Je vous donne un exemple.

Nous sommes arrivés en avril 2016 et le Bénin comptait 1073 km  de réseau haute tension dans notre pays. En l’espace de 3 ans et demi voire 4 ans, nous avons porté cela à près de 1800 km. Ça veut dire qu’en l’espace de 3 à 4 ans, avec ce régime, nous avons augmenté de plus de 70 % ce qui a été construit pendant 56 ans dans notre pays. Qui dit mieux ?

C’est extraordinaire tout simplement extraordinaire. Le transport s’intensifie avec des projets emblématiques comme le PADSBEE ( Projet d’Accès Durable et Sécurisé du Bénin à l’Energie Électrique) et particulièrement la composante Vinci Énergie qui va permettre d’alimenter en énergie électrique toutes les zones économiques spéciales en prélude à l’industrialisation de notre pays. Ce qui a un caractère vital et puissant instrument de développement de notre pays. Et puis la distribution avec la restructuration de notre société nationale, la SBEE, avec une augmentation du nombre de clients puisque fin 2015, on est passé de 535.000 clients à plus de 700 000 clients aujourd’hui, avec comme objectif de passer le cap historique du million de clients au plus tard en 2024.

Les perspectives sont bonnes et tout ce que nous faisons aujourd’hui confirme que nous sommes sur la bonne voie. Des résultats obtenus grâce aux réformes puissantes et nécessaires pour arriver à la durabilité et la pérennité de toutes les actions que nous avions mises en oeuvre ou que nous allons mettre en oeuvre. Sur le plan de la règlementation, les choses et les lignes ont véritablement bougé. C’est le nouveau code de l’électricité, c’est la Politique nationale de développement des énergies renouvelables, c’est le décret sur l’électrification hors réseaux, ce sont les normes minimales au niveau des ampoules, des climatiseurs, pour éviter que notre pays cesse d’être une poubelle où des commerçants à vide de gain  viennent déverser ces produits ou matériels électriques non acceptés ailleurs.

On peut aujourd’hui dire que l’énergie est  au coeur du Bénin, désormais terre d’opportunités grâce au président Patrice TALON et c’est pour moi le moment de remercier tous les acteurs qui ont travaillé d’arrache-pied pour nous accompagner  et particulièrement les partenaires techniques et financiers qui n’ont vraiment pas lésiné sur leurs appuis et leurs soutiens au quotidien que nous attendons encore plus. Ce qu’il faut mentionner, c’est que pour la première fois avec un niveau d’investissement sans égal, on s’aperçoit que le budget national rivalise au même niveau que les financements extérieurs. C’est extraordinaire et cela montre le niveau d’engagement y compris en terme de ressources financières de ce Gouvernement pour faire en sorte que l’énergie soit à sa place et joue pleinement son rôle au service de l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens et soit le levier ou le socle du développement économique et social de notre pays. », a laissé entendre le ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU.


Remerciements aux PTF et mention spéciale au MEF   

Dans son message, le ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU n’a pas oublié de jeter un regard de gratitude et de remerciement à l’endroit des partenaires sérieux dont l’accompagnement concourt à l’atteinte des résultats. Il s’agit en premier des cadres du  Ministère de l’économie et des finances (MEF) et des Partenaires techniques et financiers (PTF). « … je voudrais adresser un remerciement appuyé également à tous les ministères et structures diverses qui nous accompagnent et une mention spéciale pour le ministère de l’économie et des finances pour la mobilisation dynamique des ressources financières… », a martelé avec beaucoup de reconnaissance le ministre Dona Jean-Claude HOUSSOU pour finir.

À propos admin

Check Also

Compte-rendu du conseil des ministres du mercredi 24 novembre 2021

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce mercredi 24 novembre 2021, sous la présidence de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils