JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
jeudi , octobre 21 2021

Le Prix Nobel de physique 2021 partagé entre trois lauréats

Après la médecine et physiologie lundi dernier, le prix Nobel a été décerné aux lauréats de la catégorie physique ce mardi 5 octobre 2021. Le duo Syukuro Manabe et Klaus Hasselmann remporte une partie de la distinction tandis que la seconde moitié est attribuée à Giorgio Parisi.

Syukuro Manabe, Américano-Japonais  et Klaus Hasselmann, Allemand sont des experts de la modélisation physique du changement climatique. Giorgio Parisi quant à lui est un théoricien italien. Pour leurs « travaux révolutionnaires à notre compréhension des systèmes physiques complexes », le jury Nobel a décidé de leur accorder le prix Nobel de physique 2021.

Une récompense qui sera partagée entre les trois lauréats à raison de la moitié accordée à Manabe, 90 ans, et Hasselmann, 89 ans. Ils sont notamment encouragés pour la contribution apportée à « la modélisation physique du climat de la Terre et pour en avoir quantifié la variabilité et prédit de façon fiable le réchauffement climatique », selon le jury.

Agé de 73 ans, l’Italien Giorgio Parisi devra se contenter de la seconde part du prix décerné. Ceci, « pour la découverte de l’interaction du désordre et des fluctuations dans les systèmes physiques de l’échelle atomique à planétaire », justifie le comité.

LIRE AUSSI Prix Nobel de médecine 2021 : voici l’identité des deux lauréats

En 2020, le prix Nobel de Physique a été remporté par l’astrophysicien Britannique Roger Penrose et le duo, l’Allemand Reingard Genzel  et l’Américaine Andrea Ghez. Cette dernière est depuis 1901, la quatrième femme à recevoir ce prix.

LME

À propos laprimeur

Check Also

BENIN – POLITIQUE : L’OPPOSITION BENINOISE, LE LONG SILENCE OU L’ABDICATION

Pour le pouvoir en place c’est sans doute le temps d’un long soupir. Un ouf de quiétude imperturbable. Depuis le macabre mouvement pré et post électoral soutenu depuis l’étranger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils