JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
jeudi , octobre 21 2021

Harcèlement à l’université : le professeur Tomety insurgé contre «ces enseignants braconniers »

Professeur Simon-Narcisse Tomety

Le harcèlement en milieu éducatif, c’est l’un des sujets brûlants de l’actualité béninoise. Le professeur Simon-Narcisse Tomety s’invite dans le débat et s’insurge contre les enseignants qui malgré leur titre d’éducateur, s’érigent en prédateurs sexuels des jeunes étudiantes.

« Je suis choqué et révolté… ». Le commentaire de Simon-Narcisse Tomety est servi cru. Il accompagne une vidéo postée sur Facebook et dans laquelle apparait une dame avec des témoignages glaçants sur le harcèlement qu’elle a subi sans fléchir durant son parcours universitaire. Le Professeur dit ne pouvoir « admettre une chosification d’une femme par des professeurs immoraux et imbéciles qui n’ont pas leurs places dans une université ».

Ce haut lieu de savoir n’est selon lui, pas réservé aux personnes dépourvues de moralité d’autant que mériter le titre d’enseignant au supérieur, c’est fait preuve d’exemplarité. « Le métier de professeur repose sur la profession de foi avant d’être une aptitude du bon praticien de la pédagogie ou de l’andragogie », a-t-il insisté. Ainsi donc, le titre ne fait pas « un vrai professeur », renchérit-il.

LIRE AUSSI [Prim’Délires] La loi seule ne suffit pas !

« Le vrai Professeur est d’abord un grand éducateur avant d’être un enseignant. Hélas, beaucoup de ces imbéciles avides de sexes ne sont Professeurs que de leur posture d’hommes vicieux et de badauds qui n’ont pas reçu la bonne éducation en famille », Simon-Narcisse Tomety.

L’enseignant chercheur se désole de constater que certains de ses collègues se soient tombés si bas dans l’exercice de leur fonction. Il les qualifie de « professeurs égarés embourbés dans le charlatanisme de malfaisance » avec pour seul but d’étouffer et de détruire «la vie et le devenir des filles ».  « Je m’insurge contre ces enseignants braconniers qui ne chassent que les étudiantes comme des proies pour assouvir leur désir sexuel bestial », se révolte le consultant institutionnaliste.

CAMES… Il faut les dégager

Frissons. C’est ce que les témoignages de la dame ont communiqué au professeur Tomety. Et il ne conçoit pas qu’en dépit de la noblesse de la corporation des enseignants du supérieur, il y ait des brebis galeuses. Pour ce fait, « le CAMES doit prendre en compte la moralité des enseignants et des chercheurs car beaucoup sont friands de sexe et de dépravation des mœurs, donc peu qualifiés pour le métier de Professeur », a suggéré l’ingénieur agricole.

LIRE AUSSI Infractions basées sur le genre : ce qui va fondamentalement changer dans la nouvelle loi

Par ailleurs le géographe propose qu’une enquête d’opinion soit lancée auprès des étudiantes et étudiants pour dévoiler « ces Professeurs délinquants qui ne vivent que de trafics d’influence sexuelle ».

De « ces délinquants sexuels », dit-il, on ne peut rien attendre. Par conséquent, « il faut les dégager et leur interdire le métier de professeur pendant 50 ans », a lâché l’éducateur en citoyenneté et développement.

LME

À propos laprimeur

Check Also

A Azowlissè, ils ont dépouillé la caisse de la Vierge Marie

Un cambrioleur louchant par la porte @verisure.fr Au Bénin, l’église catholique Sainte Thérèse de l’Enfant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils