JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
jeudi , octobre 21 2021

« Yayi n’a pas rencontré Talon pour que les deux se tapent sur le ventre et plaisantent », Richard Boni Ouorou

Richard Boni Ouorou

La polémique qu’a suscitée la rencontre entre le président Patrice Talon et son prédécesseur Boni Yayi sonne creux dans les oreilles du politologue Richard Boni Ouorou. Il s’insurge « contre la suspicion permanente qui caractérise les rapports au sein du gotha politique au pays ».

Boni Yayi a rencontré Patrice Talon. Ce n’est pas du théâtre aux yeux de Richard Boni Ouorou. Politologue béninois vivant au Canada, il constate malheureusement depuis l’historique tête-à-tête « une flopée de déclarations les unes plus empreintes de méfiance que les autres ». Que les deux personnalités se décident enfin de se parler après cinq (5) années, il n’y a rien de comique.

LIRE AUSSI Bénin – Politique : RICHARD BONI OUOROU ET SON PROJET POUR UN BENIN RECONCILIE, La fin de l’opposition jet set anti Talon

« Yayi n’a pas rencontré Patrice Talon pour que les deux se tapent sur le ventre et plaisantent » mais plutôt « dans la perspective d’un dégel progressif de la crise » socio-politique née des dernières élections au sein du pays. Appréhender autrement la situation selon lui, se traduirait comme « la manifestation d’une mauvaise foi patente ».

Richard Boni Ouorou fustige le comportement de certaines catégories d’acteurs politiques qui, du fait de certaines considérations politiques « soupçonnent et vilipendent à volonté » aujourd’hui.  « Ils vendent à qui veut les écouter que cette rencontre ne serait qu’un marché de dupe, une causerie entre anciens amis et qu’il ne faut rien y attendre ».

LIRE AUSSI Patrice Talon : « Je dirai à mon successeur de bien lire le chiffre 2 qui y figure »

Il pense que la suspicion et le doute qu’alimentent les uns et les autres relativement à la bonne foi du chef de l’Etat de donner suite aux doléances de son prédécesseur sont sans importance. « Qu’il [Patrice Talon, Ndlr] le fasse aujourd’hui ou après, les personnes incarcérées finiront par sortir. L’enjeu est donc pour Patrice de s’assurer d’avoir contribué sagement et raisonnablement à cela maintenant que le mal est encore susceptible de guérir », a lâché Richard Boni Ouorou.

Le mieux à faire selon lui dans le contexte actuel, c’est de tenir compte de l’essentiel. « Nous devons nous unir », a martelé le politologue dans un message posté sur sa page Facebook, son canal par excellence d’interaction avec le public.

LME

À propos laprimeur

Check Also

UDBN-BR : précisions sur le congrès de fusion

Tout se met progressivement en place pour officialiser la fusion annoncée entre le Bloc Républicain …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils