JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
jeudi , octobre 21 2021

Lutte féministe: depuis samedi, Calvif forge des militantes actives

Comme prévue, la première édition de l’académie des féministes a été effectivement amorcée le samedi 25 septembre passé. Depuis le lancement de cette activité, plusieurs spécialistes des questions du genre ont déjà échangé avec la cinquantaine de participantes ciblées par ce projet. Un projet à travers lequel le Centre d’Aide et de Lutte contre les Violences faites aux Femmes (CALVIF) entend faire des jeunes filles, des militantes mieux outillées pour mener convenablement et avec engagement la lutte féministe.

Pour le compte de la première journée, un module de formation a été animé par deux spécialistes à savoir, Armelle Grey Tohouégnon, présidente du Calvif/experte en politique genre et inclusion sociale et Chrys-tayl Minou, journaliste, consultante et militante des droits des femmes. Elles ont entretenu les jeunes filles sur la question des violences conjugales.

Occasion pour les unes et les autres d’appréhender le concept, les causes, les manifestations sans occulter les conséquences et les techniques ainsi que les moyens de soutien et d’accompagnement des victimes des violences conjugales. A l’issue de ce premier module, les participantes sortent plus renforcées en termes d’animation des séances de causerie éducative dans leurs différentes communautés. Elles sont désormais à même de contribuer davantage à la réduction du phénomène à la base et d’offrir au besoin aux victimes, des soutiens nécessaires grâce aux techniques apprises.

LIRE AUSSI VIOLENCE A L’EGARD DES FEMMES : Le non unanime de l’Ong Calvif et ses partenaires

Ce lundi 27 septembre 2021, les activités ont été poursuivies avec l’intervention de monsieur Euloge Ogouwalé, professeur titulaire des universités du Cames. Le Directeur du centre autonome pour le volontariat, l’entreprenariat, la recherche et les innovations (Cveri-UAC) a accentué sa communication sur la déprogrammation et la reprogrammation, des outils de lavage du cerveau en vue de booster le leadership féminin. La formation qui se déroule en ligne compte tenu du contexte sanitaire a été également enrichie par le passage du professeur titulaire Dodji Amouzouvi, sociologue-anthropologue, expert en genre et développement. Il a apporté son expertise sur les questions liées à l’égalité des sexes.

La journée du mardi 28 septembre 2021 a été consacrée au militantisme, au féminisme et à l’activisme. La riche contribution de madame Awa Diop, Consultante en développement, militante droits des femmes a permis d’explorer les contours des activités à mener au niveau communautaire pour la défense des droits des filles et des femmes. Les compétences des féministes étant aussi utiles pour contrer les agressions sexuelles, le second module prévu pour ce mardi a pris en compte cette thématique  dont l’animation a été assurée par madame Irène Adam, Vice-présidente du Calvif/ Coach en gestion de la violence conjugale et des agressions à caractère sexuel. La formation se poursuit jusqu’au samedi 2 octobre 2021.

À propos laprimeur

Check Also

A Azowlissè, ils ont dépouillé la caisse de la Vierge Marie

Un cambrioleur louchant par la porte @verisure.fr Au Bénin, l’église catholique Sainte Thérèse de l’Enfant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils