JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mercredi , septembre 22 2021

REORGANISATION DE L’INSTITUT NATIONAL DE LA FEMME, UNE OPPORTUNITE POUR LA GENT FEMININE, PENSE RAÏMATH DJIBRIL MORIBA

C’est par l’expression de sa gratitude au chef de l’Etat que Raïmath Djibril Moriba a démarré son intervention sur la télévision nationale BB24 où elle a été invitée ce vendredi. Elle va ensuite exhorter les femmes à devenir de véritables actrices de développement en suivant la dynamique du président Patrice Talon.

«A tout Seigneur, tout honneur», a clamé la juriste spécialiste du genre et Présidente de l’Ong Femmes engagées pour le développement (Fed-Ong) à l’entame de l’émission. Raïmath Djibril Moriba a insisté sur le mérite qui revient au Gouvernement de la rupture et à son chef le président Patrice Talon, qui a opéré une grande réforme au profit des femmes béninoises à travers l’Institut national de la femme. Selon elle, le Gouvernement entend engager résolument une dynamique favorisant la promotion et la protection de la femme, à travers l’éradication des discriminations dont elle est l’objet, de même que les diverses formes de violences qui compromettent son épanouissement.

En phase avec la mission assignée à l’Institut par le gouvernement, la présidente de l’Ong Fed a fait quelques suggestions et dit ses attentes. «L’Institut National de la femme dans sa nouvelle forme, doit être un organisme plus proche des femmes sur toute l’étendue du territoire. Elle doit pouvoir  être au cœur des préoccupations des femmes béninoises exerçant dans tous les secteurs d’activités. L’institut doit aussi, outre les nouvelles prérogatives, intégrer le financement des femmes qui entament une marche politique. Ces dernières devront être accompagnées et soutenues de façon à former une pépinière de femmes politiquement capables d’assumer vaillamment des fonctions politiques. Ainsi, nous aurons aisément beaucoup de femmes dans les instances de prises de décisions.

Raïmath Djibril Moriba a plaidé plus de financement au profit des femmes qui sont réellement engagées dans divers domaines d’activité. «Si nous voulons faire bouger les choses, si nous voulons faire de notre Nation, un État où les hommes et les femmes sont dans l’action politique et parlent des questions politiques de façon normale, de façon ordinaire, il faut alors aller au financement de celles-là qui ont la volonté de participer au développement de leur pays. Et pour cela, les membres de l’Institut devront voir de ce côté-là, aider les femmes qui veulent agir», a-t-elle clamé. Avant de dire son désir de voir les femmes béninoises assumer leurs rôles de véritables actrices de développement.

En se réjouissant du souffle nouveau donné par le gouvernement Talon à la promotion de la femme en rendant autonome la gestion financière de L’Institut National de la femme, Djibril Moriba laisse entendre qu’il revient donc à l’Institut de mettre en place les mécanismes pour accompagner financièrement les femmes qui s’engagent dans l’arène politique. Autrement, pour elle le Gouvernement continuera de jouer sa partition, reste que l’équipe future de l’Institut jouera la sienne pour le bonheur des femmes, qui en attendent beaucoup depuis que la réforme est intervenue.

À propos laprimeur

Check Also

Bénin : les directeurs de la maternelle et du primaire nouvellement nommés (liste)

Le ministre des enseignements maternel et primaire a nommé de nouveaux directeurs d’écoles dans les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils