JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mercredi , septembre 22 2021

Bénin: sur le pavé ICC d’Abomey-Calavi, après la pluie, ce n’est pas le beau temps

Pavé ICC inondé, Arconville à Abomey-Calavi @La Primeur

La pluie survenue dans la matinée du lundi 30 août 2021 à Calavi, a laissé ses effets sur le pavé ICC.  Du carrefour super marché de pont, à Arconville allant vers la pharmacie Saint Gérard de Zoundja, les usagers ont rivalisé d’ardeur avec un énorme cours d’eau qui est souvent au rendez-vous après la pluie.

Une pluie plus ou moins abondante et l’étang se forme, couvrant une partie du pavé surnommé ICC et rendant la circulation des personnes et des biens pénible. Lundi, le cours d’eau était encore imposant après une pluie pas aussi diluvienne, tombée sur la ville d’Abomey-Calavi.

LIRE AUSSI Inondation à Grand-Popo, le Gouvernement au chevet des sinistrés

Du côté des passagers, il fallait tout faire pour se frayer un chemin sur le pavé longeant l’ancien siège d’ICC service, sur une distance d’au moins 100 mètres. Un obstacle que les uns et les autres ont dû affronter mais avec rechignement car pour les usagers, ce phénomène résulterait sans doute de la mauvaise qualité de l’infrastructure, imputée à l’entreprise qui s’en est chargée.

« C’est vrai que nous souffrons avec nos clients, et nous risquons même d’endommager nos moteurs, vu que l’eau les submerge. Mais nous ne pouvons rien, étant donné que la voix a été mal faite à ce niveau », a déploré un conducteur de taxi-moto qui requiert l’anonymat.

La situation déplorée n’impacte pas seulement les motocyclistes. En effet, les piétons des environs se sont également plaints de la pénibilité ou de l’impossibilité de prendre par cet endroit. « C’est vraiment dégueulasse », s’exclame Samuel Gogan, un des riverains de la zone.

LIRE AUSSI Pêcheurs de Xwlacodji : un délai de rigueur pour libérer les espaces publics

« Je ne sais même plus par où passer. Juste pour aller au carrefour, il me faut parcourir des kilomètres. Puisqu’il faille d’abord contourner ce fleuve soit disant pavé», métaphorise-t-il. Pendant ce temps, la vitesse avec laquelle des véhicules passent dans l’eau, crée des boudes.

« Voyez-vous, quelqu’un qui est dans son véhicule et qui se permet d’accélérer pendant que nous souffrons pour sortir de cet océan », dit Martin Zinsou, un motocycliste, l’air désolé. Par ailleurs, même si certains louent les efforts du gouvernement dans l’assainissement des villes, l’on pouvait entendre par contre d’autres passagers remettre en cause la qualité des infrastructures routières.

Stanislas YATOPA (Stag)

À propos laprimeur

Check Also

«Les véritables maîtres ne croient jamais avoir atteint la maitrise…». Louis Vlavonou

Louis Vlavonou sur le terrain ce jeudi 3 août 2021/ Formation des éléments du Groupement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils