JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mercredi , septembre 22 2021

Militantisme: « Dans un groupe, on doit laisser le moi » dixit Oscar Faton

Invité sur l’émission, questions d’actualité diffusée sur Capp Fm, Oscar Faton a décortiqué vendredi 20 août 2021, le thème : le militantisme pour quel impact dans la société? L’invité de la radio du succès a martelé l’importance pour les membres d’un même groupe de travailler en synergie pour la réussite commune.

« Un engagement associatif ou politique en faveur d’une cause qui vous tient à cœur ». C’est l’une des multiples définitions du mot militantisme. Il existe plusieurs groupes de militantisme social. À en croire Oscar Faton, le militantisme est au niveau des hommes politiques, des syndicalistes, des associations et dans les religions traditionnelles. Avant de poursuivre, il a fait une nuance entre la ‘’politique politicienne’’ et la ‘’politique de développement’’.

Selon lui en effet, la politique de développement consiste à construire pour l’intérêt commun de la nation. En se basant sur les dépenses effectuées lors des élections, le secrétaire exécutif national du Bloc Républicain s’interroge: « Pourquoi ne pas avoir deux partis politiques ? ». De ses analyses, l’association des idées provenant des deux partis seront un atout essentiel pour le développement social.

Abordant le militantisme syndical, l’intérêt commun doit, dit-il, primer sur celui individuel. Pour le professeur, le syndicalisme doit chercher les stratégies pour la négociation. « Cette année, ce qu’on a eu comme résultat aux différents examens, c’est parce qu’il n’y a pas de grève » affirme-t-il sur les ondes de la radio Capp Fm. La négociation étant le socle d’une vie sociale épanouie et apaisée, il faut oublier le moi pour servir l’intérêt du groupe, a renchéri Oscar Faton.

Incriminant les flux massifs de démission dans les partis politiques, associations, le natif de Sakété suggère de prendre référence sur les religions traditionnelles. « Ce qui se passe en politique, dans les syndicats et les autres associations ça ne peut pas se passer là. Ce groupe, c’est le respect ». On ne peut pas sortir d’un couvant pour aller créer un autre, indique-t-il. Il faut alors impérativement le respect pour réussir une vie de militantisme. Il faut se servir des réalités des couvants pour redynamiser les écoles des partis politiques.

Hans Prosper AWOH-DJENKE (Stag)

À propos laprimeur

Check Also

«Les véritables maîtres ne croient jamais avoir atteint la maitrise…». Louis Vlavonou

Louis Vlavonou sur le terrain ce jeudi 3 août 2021/ Formation des éléments du Groupement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils