JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mercredi , septembre 22 2021

Hissène Habré mort, pas d’hommage officiel à l’ex-président. Mais…

Hissène Habré, ancien président du Tchad

Au Tchad, l’ancien président Hissène Habré n’aura pas droit à des hommages officiels. Annonçant mardi le décès de l’ex-chef d’Etat, le porte-parole du gouvernement a évoqué comme raison les condamnations que purgeait Habré à Dakar, pour crimes contre l’humanité.

Par respect pour ses victimes, Hissène Habré, décédé le mardi 24 août du Covid-19 à l’âge de 79 ans, ne recevra pas les hommages du Tchad. L’ancien président Tchadien a rendu l’âme à Dakar au Sénégal, où il était détenu après être condamné à perpétuité pour crimes contre l’humanité par une juridiction africaine.

«Le Tchad ne lui rendra aucun hommage officiel en raison de ses condamnations et par respect pour ses victimes», a déclaré Abderaman Koulamallah, ministre de la communication, porte-parole du gouvernement.

LIRE AUSSI Tchad : Hissène Habré n’est plus

Considéré comme dictateur dont le mandat courant de 1982 à 1990, a été marqué par une ‘’terrible répression’’ avec plusieurs Tchadiens victimes de son autocratie, Hissène Habré ne sera certes pas honoré. Mais le gouvernement n’entend pas s’opposer au rapatriement de sa dépouille. «Nous ne nous opposons pas à ce que le corps soit rapatrié au Tchad, même si nous avons une pensée pour toutes les victimes de son règne», a martelé le ministre.

A ce propos, le choix est laissé à la famille de l’ex-président trépassé pour décider de la suite, notamment en ce qui concerne le lieu de l’inhumation et autres détails y afférents. Toutefois, «nous nous inclinons devant sa dépouille en tant qu’ancien président du Tchad», a poursuivi Abderaman Koulamallah.

À propos laprimeur

Check Also

Soudan du Sud : la société civile exige la démission du président et de son vice-président

Riek Machar (à gauche) et Salva Kir (à droite), @Getty Images La société civile Sud-Soudanaise …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils