JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mercredi , septembre 22 2021

Diplomatie : entre l’Algérie et le Maroc, c’est fini

L’Algérie a annoncé la fin de sa coopération bilatérale avec le royaume du Maroc. Les autorités d’Alger accusent Rabat d’actes hostiles incessants perpétrés contre l’Algérie. De son côté, le Maroc dénonce une décision « injustifiée ».

La rivalité historique entre l’Algérie et le Maroc a atteint le pinacle de la tolérance diplomatique. C’est du moins ce qui ressort de la décision unilatérale des autorités d’Alger de fermer leur ambassade à Rabat. Elles reprochent au Maroc d’être responsable de leurs « crises répétées, qui se sont aggravées ». Une décision controversée par les dirigeants du royaume marocain qui n’y trouvent aucun fondement.

Pour la petite histoire, les relations entre ces deux géants de l’Afrique du Nord sont tendues depuis des décennies. Une rivalité alimentée principalement par la situation en Sahara occidental, un territoire revendiqué par le Maroc dont les autorités sont soutenues par l’Algérie.

LIRE AUSSI L’inondation d’un atelier de textile clandestin fait au moins 24 morts au Maroc

Les récentes évolutions de la relation bilatérale entre ces deux États ont fait monter la tension d’un cran. En effet, l’Algérie accuse le Maroc de soutenir les acteurs du Mouvement pour l’autodétermination de Kabylie soupçonnés d’être à l’origine de la récente série d’incendies en Algérie. À cela s’ajoutent, les accusations d’espionnage d’autorités algériennes par le Maroc dans l’affaire Pegasus.

Face à toutes ces dénonciations, le Maroc affiche une bonne foi. « Le Maroc restera un partenaire crédible et loyal pour le peuple algérien et continuera d’agir avec sagesse et responsabilité pour le développement de relations intermaghrébines saines et fructueuses », a déclaré Nasser Bourita, Ministre des Affaires Étrangère du Maroc. Pour le moment, il serait difficile de dire si Alger prendra cette déclaration au sérieux.

Jean-Claude HOUESSOU (Stag)

À propos laprimeur

Check Also

Soudan du Sud : la société civile exige la démission du président et de son vice-président

Riek Machar (à gauche) et Salva Kir (à droite), @Getty Images La société civile Sud-Soudanaise …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils