JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mardi , septembre 21 2021

Bénin : ces genres d’habillements qui conduisent à la Brigade des mœurs

Au Bénin, s’habiller indécemment est contre la loi. Mais dans la pratique, les actes attentatoires à la pudeur publique sont légions. La Brigade des mœurs se charge de réprimer les citoyens indélicats, jusqu’à décourager le fait sur le net.

Des jeunes garçons avec le pantalon en dessous des fesses ; des filles habillées avec les perles exposées, le nombril dehors, les seins à peine voilés… Tout cela est en vogue au nom de la modernité clamée par la jeunesse. Mais en le faisant, il faut vraiment s’inquiéter car en tant qu’unité spécialisée, chargée de la répression des actes attentatoires à la pudeur publique, la Brigade des mœurs est là. Elle agit conformément à la législation en vigueur et les auteurs déférés à la brigade en paient déjà les frais.

LIRE AUSSI La police démantèle un guetto à Akpakpa

Le commissaire de police de première classe, Emmanuel Agbodjan attire l’attention des uns et des autres sur le fait que ces comportements indécents relèvent « d’infraction à la loi pénale ». Dans un entretien accordé au quotidien La Nation, il estime qu’« une personne normale, qui a tous ses sens mais qui s’habille de façon à provoquer les autres et porter atteinte à la pudeur publique est en infraction ».

Il n’est pas question selon lui de se cacher derrière une supposée modernité pour enfreindre la loi. La loi étant la loi, elle est aussi applicable en ce qui concerne les atteintes aux bonnes mœurs ou à la vie privée sur la toile. « Il y a des cas qui deviennent préoccupants. Ce sont les cas d’atteinte à la vie privée sur l’espace virtuel ou encore ces jeunes filles qui diffusent et partagent des images à caractère sexuel ou obscène sur les réseaux sociaux », a fait remarquer Emmanuel Agbodjan au média public.

LIRE AUSSI Bénin : Deux cybercriminels interpelés par la police Républicaine

La situation est préoccupante. Et en commun accord avec l’Office central de répression de la cybercriminalité, la Brigade des mœurs travaille à épurer les espaces virtuels. En effet, les plaintes en la matière ces derniers mois sont plus d’une centaine.

À propos laprimeur

Check Also

«Les véritables maîtres ne croient jamais avoir atteint la maitrise…». Louis Vlavonou

Louis Vlavonou sur le terrain ce jeudi 3 août 2021/ Formation des éléments du Groupement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils