JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mercredi , septembre 22 2021

Zambie – Election présidentielle : quand le Bénin inspire

Hakainde Hichilema, président élu de la Zambi, @BBC Afrique

La Zambie a un nouveau président. Le peuple a confié, jeudi 12 août passé, ses destinées dans les mains de Hakainde Hichilema, économiste et homme d’affaires. Un cas de figure presque semblable à celui du Bénin en 2016.

Un opposant bon teint devenu président des Zambiens. Il a fallu à Hakainde Hichilema, six rounds pour enfin accéder à la magistrature suprême. A l’issue de l’élection présidentielle du 12 août 2021, l’homme d’affaires et économiste a finalement pu, du haut de ses 59 ans, s’imposer face au président sortant Edgar Lungu, 2,8 millions de voix, soit près d’un million de plus que son challenger. Une victoire écrasante, reflet de la soif des citoyens Zambiens d’un changement national.

« C’est un moment historique que des millions de Zambiens attendaient », a déclaré le nouveau président élu.

En effet, Hakainde Hichilema a hérité d’une nation économiquement à terre, l’un des pays les plus endettés au monde. Malgré le fait d’être deuxième productrice de cuivre en Afrique, la Zambie peine à décoller. Un état de choses que déplore le successeur de Edgar Lungu exprimant son désarroi face à la sous-exploitation des ressources naturelles de la Zambie avec pour conséquence une situation macroéconomique et microéconomique peu reluisante. « Cela me peine de voir des citoyens se coucher sans avoir mangé », regrette celui que l’on surnomme ‘’HH’’.

LIRE AUSSI Zambie : Présidentielle, l’opposant Hakainde Hichilema bat le président sortant

Talon et Hichilema, ces points en commun

Un destin à traits quasi-communs. Patrice Talon avait 52 ans quand il prenait le pouvoir en 2016. Lui, il en a 59 aujourd’hui. Et c’est maintenant que le sort lui est favorable. La ressemblance entre Hakainde Hichilema et le président béninois n’est donc pas à ce niveau même si les deux sont pratiquement de la même génération.

Les affaires. C’est ce qui est d’abord commun chez ces chefs d’Etats. Issu d’une famille pauvre du Sud du pays, l’un a bâti son empire dans une Zambie enclavée de l’Afrique australe. Quant à Patrice Talon, il s’est fait une fortune dans le coton. Deux hommes d’affaires qui ont pendant longtemps fait des hommes d’Etats.

Mais exaspérés par la manière dont se gère la chose publique, ils ont décidé de se propulser au-devant de la scène politique pour changer les choses. Si le président béninois a tenté sa chance une première fois et en est sorti victorieux face à Lionel Zinsou, le dauphin de l’ancien président Boni Yayi, ce n’est pas autant le cas chez Hakainde Hichilema. C’est au bout d’une quinzaine d’années, et d’une quinzaine d’arrestation que ce dernier a pu accéder au pouvoir.

Tout comme Patrice Talon en 2016, où à l’issue de la présidentielle son challenger, Lionel Zinsou a reconnu sa défaite et l’a félicité, le nouveau président Zambien a aussi été félicité par le président sortant Edgar Lungu. Celui-ci a également reconnu sa défaite et s’engage pour une transition pacifique.

« J’ai appelé Patrice Talon ce soir pour le féliciter de sa victoire, lui souhaiter bonne chance et me mettre à sa disposition pour la préparation des dossiers de transition. J’ai eu une conversation cordiale avec lui », avait déclaré Lionel Zinsou, alors Premier ministre, au soir de la présidentielle d’avril 2016.

LIRE AUSSI « Les banques ne peuvent pas faire de petits prêts à un agriculteur », Lionel Zinsou

La pulsion du changement

Que ce soit le président béninois Patrice Talon comme son désormais homologue de la Zambie, ils sont tous épris d’une conviction : le changement de paradigme. Au Bénin, en 2016, le tout nouveau président annonçait une rupture dans la manière de gérer l’administration béninoise. On va assister ensuite à un premier mandat de réformes accrues dans tous les secteurs d’activités. Difficiles pour les  uns et les autres mais essentielles pour la nation, a toujours clamé le numéro 1 béninois.

Un langage presque similaire chez Hakainde Hichilema qui promet redresser l’économie, reprendre les comptes du pays en mains afin d’offrir aux Zambiens ‘’une meilleure vie’’. Comme au Bénin, ces citoyens doivent-ils aussi serrer les ceintures ? En tout cas, aucun redressement économique n’est de la manne descendue du ciel. Ce qui signifie qu’il faudra des sacrifices.

Dans son costume sur mesure à l’instar du ‘’Agbonnon’’ béninois (un sobriquet donné au président Patrice Talon par ses concitoyens), Hakainde Hichilema promet déjà opérer le miracle. Le seul qu’attend le peuple Zambien pour manger avant de se coucher.

Par LME

À propos laprimeur

Check Also

Bénin – Covid-19 : ces conditions déterminantes pour participer à l’Université de Vacances du PRD

Le parti Renouveau Démocratique a tenu dans la journée du mardi 31 août à Porto-Novo, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils