JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mercredi , septembre 22 2021

Littérature: Fabroni Bill Yoclounon lance ce samedi, « Ces filles qu’on n’oublie jamais»

Jeune écrivain béninois, Fabroni Bill Yoclounon lance dans la soirée de ce samedi 14 août 2021, une troisième œuvre littéraire. Il s’agit d’un recueil de nouvelles, intitulé « Ces filles qu’on n’oublie jamais », titre éponyme, dont le lancement est prévu pour se tenir au Collègue Catholique Père Aupiais de Cadjèhoun, à Cotonou.

C’est du trois en un. En plus du lancement officiel du recueil de nouvelles qui fait déjà parler de lui, l’auteur célèbre ce même jour son anniversaire. Il sera également question pour Fabroni Bill Yoclounon de faire découvrir au public sa plateforme IamYourClounon, dédiée à la promotion des langues béninoises.

LIRE AUSSI Littérature Béninoise: ’‘A moitié coupable’’, la peinture d’un procès de mœurs

Un retour en force du journaliste, concepteur, développeur, juriste et écrivain dans le paysage littéraire après la publication en 2016 et en 2017, de ses deux pièces de théâtre : « Il n’est pas facile d’être prêtre » et  « Les héritiers du mal ». Cette fois-ci, il ne s’agit plus des prêtres ni des héritiers, mais plutôt de « Ces filles qu’on n’oublie jamais ». Un recueil de dix (10) nouvelles qui vient dans un contexte où le débat autour de la place qu’occupe la femme au sein de la société africaine est des plus houleux.

Avec ses 181 pages et édité par ‘’Les Editions Plurielles’’, l’ouvrage aborde entre autres la question de l’engagement féminin, le féminisme, l’émancipation mal acceptée de la femme, le rôle des parents dans l’éducation des filles, la question de transgenres, la sexualité, l’avortement et bien d’autres thématiques qui recentrent le débat féministe.

« Ces histoires sont écrites avec une influence très présente du contexte et de la société africaine. Le rôle de la femme sur le continent s’apprécie avec beaucoup de délicatesse et de sérieux. Ce recueil de nouvelles vient briser le silence sur certains sujets et reste volontairement muet sur d’autres », a confié l’auteur.

Chaque femme, dit-il, est un visage de la société, une société en pleine mutation. Ainsi donc, avec sa plume imbibée d’inspiration, Fabroni Bill Yoclounon dépeint finement cette part de la société à visage féminin.

LIRE AUSSI Bénin – Grand Prix Littéraire 2021 : le concours lancé, les trois grandes innovations

Mains avides, imaginations trop vagabondes, le jeune amoureux des belles lettres renoue avec cette ardente conviction : « taire les bruits inutiles de la parole qui s’envole pour faire parler les mots qui demeurent. ». Disponible sur Amazone en version papier et Ebook, « Ces filles qu’on n’oublie jamais » est vendu à Cotonou au prix de 4000 FCFA.

Par LME

À propos laprimeur

Check Also

Coincé à l’hôpital, un artiste béninois appelle le ministre Abimbola à l’aide

Jean-Michel Abimbola, minisrre béninois de la culture Hospitalisé depuis son accident cardiovasculaire, un artiste chanteur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils