JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mercredi , septembre 22 2021

La Chine, cette partenaire si généreuse mais peu douce

Ce mercredi 11 août 2021, la vidéo a fait le tour des réseaux sociaux. Une vidéo d’une cruauté à faire plier le plus dur des cœurs. Un ouvrier d’une entreprise de dragage mort, abandonné dans les eaux. La vidéo montre les lieux. Il s’agit des encablures d’une entreprise chinoise. Portes closes, grand silence. Lieux semblent déserts.

Le tournage macabre est réalisé par l’oncle enseignant des lycées. Un homme désespéré qui s’en remet à la réaction des autorités qu’il appelle à l’aide, assemblant toutes ses forces restantes. Sa vidéo devenue très vite virale a atteint son premier but qui est d’alerter et de faire agir les autorités.

Dans la même journée du mercredi, le préfet de l’Atlantique, le directeur de Cabinet du ministre des affaires étrangères, le directeur départemental du ministère de Cadre de vie et le commissaire de police d’Akassato se sont rendus sur les lieux. Descente empreinte d’émotion, les visages drapés de toute la gravité qui convient aux circonstances comme celle-là.

LIRE AUSSI Monnaie virtuelle, la Chine si près du but

La toile a salué à sa juste valeur la promptitude des autorités dans cette affaire qui une fois de plus fait poser des questions sur les conséquences bien souvent dramatiques de l’implantation envahissante de la Chine dans les pays africains.

En plus de cette descente des autorités, une enquête judiciaire a été ouverte. Un ensemble d’actes engagés qui rassurent les populations même si des questions subsistent. A savoir jusqu’où ira l’enquête judiciaire ouverte par les autorités, de quelle marge de manœuvre disposent les autorités béninoises face aux partenaires et investisseurs chinois ?

L’argent nerf de la guerre, garant de dignité

Ici comme ailleurs, hier comme aujourd’hui la question de la cohabitation avec la Chine et les chinois s’est posée. Entre leur rendement, la différence du style en investissement chez les chinois et le grand besoin qui oblige les pays africains dont le Bénin se greffe une réalité que les africains ne peuvent plus ignorer. Il s’agit de leur manque d’égard souvent relevé par leurs proches collaborateurs africains.

LIRE AUSSI Chine : Un ancien milliardaire exécuté pour corruption et polygamie

Manque de finesse dans le management des ressources humaines. Plusieurs cas de violence, de pratiques peu humaines, d’assassinats ont émaillé la cohabitation Chine-Afrique. Que ce soit sur le continent ici ou dans l’empire du milieu, ce sont les mêmes histoires avec la même victime et le même méchant.

L’argent, la puissance de mise de la grande Chine fait souvent plier les autorités face aux scènes macabres que dressent les réseaux sociaux. Le régime béninois si friand des investissements saura-t-il faire le dos rond et regarder en face et dans les yeux la Chine et sévir ?

Une question tendancieuse peut-être mais qui dit tout de la suite à donner à cette Chine-Afrique au jour le jour macabre. Car de loin les populations ont l’impression, 61 ans d’indépendance après, de voir les pays africains et leurs appareils de pouvoirs s’engouffrer à petit pas consentant dans le joug d’une autre domination encore plus impitoyable, effroyable.

Cette impression générale à toute l’Afrique est partagée ici au Bénin. Les autorités, pour leur crédibilité, vont gagner en faisant plus transparence dans la gestion de ce dossier. La justice doit aller au bout tout comme la CRIET ne lésine pas à étaler les éléments, il faudra informer et convaincre les populations. Ne pas noyer les éléments dans le flou de la real politique.

Mais tout ceci reste sans doute un rêve pieux. L’investissement devient de plus en plus un Dieu. C’est à lui au finish de donner à la vérité sa véritable couleur. Un matin et un soir, on reviendra ici dans nos arbres à palabres et sur les réseaux sociaux brandir des corps et maudire la Chine qu’on applaudira le lendemain pour une construction ou un don.

L. B.

À propos laprimeur

Check Also

«Les véritables maîtres ne croient jamais avoir atteint la maitrise…». Louis Vlavonou

Louis Vlavonou sur le terrain ce jeudi 3 août 2021/ Formation des éléments du Groupement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils