JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mercredi , septembre 22 2021

« L’avenir de ce pays se trouve dans le gaz », Iréné Agossa

Iréné Agossa, candidat à l’élection présidentielle d’avril 2021, président du parti Restaurer La Confiance (RLC)

Au Bénin, l’agriculture est le secteur prioritaire du programme d’actions des gouvernements successifs depuis les indépendances. Une politique de gestion qui, selon le présidentiable Iréné Agossa, n’augure pas d’un meilleur avenir pour le pays.

L’avenir économique du Bénin n’est pas dans l’agriculture encore moins dans le coton. Du moins, le candidat malheureux de l’opposition à la présidentielle d’avril 2021, pense qu’au lieu de concentrer les énergies sur ce secteur, il vaut mieux recourir à un autre paradigme. Iréné Agossa propose plutôt au gouvernement de concentrer les efforts sur le développement du secteur des hydrocarbures.

LIRE AUSSI Taxé de « casseur de mouvements »: voici ce qu’a répondu Iréné Agossa au psychiatre à ce propos

« L’erreur déjà de ce système c’est de ne pas comprendre depuis les indépendances – je croyais que cette rupture allait comprendre – que notre avenir se trouve dans l’hydrocarbure. L’hydrocarbure qui n’est pas le secteur pétrolier simple, le pétrole, mais surtout le gaz », a-t-il avancé sur la télévision nationale où il analysait la gouvernance et l’avenir du Bénin.

Le pays, dit-il, est ceinturé entre un climat équatorial et un climat subéquatorial. Ceci étant, ce serait une erreur que de concevoir que c’est prioritairement « l’agriculture qui va nous permettre de nous en sortir totalement ».

« L’agriculture nous permettra de réaliser l’autosuffisance alimentaire. Mais ce qui va nous permettre d’avoir assez de moyens de concurrencer sur le marché sous-régional et international, c’est l’hydrocarbure », a affirmé le président du parti Restaurer La Confiance (RLC).

Pour lui en effet, avec le gaz disponible sur les côtes béninoises, le pays va pouvoir produire lui-même son énergie de bonne qualité, moins chère, disponible pour tous et parvenir à amorcer sa révolution industrielle. Toute chose qui lui donne la possibilité, renchérit-il, d’envahir le marché nigérian.

De la volonté politique

Ce n’est pas la matière qui manque. « Nous avons connu ici le pétrole. Personne ne peut dire ici que le Bénin n’a pas une côte où nous avons le pétrole. Nous avons le pétrole. Donc nous avons ce stock de gaz qui est là », a martelé Iréné Agossa sur l’émission ‘’Focus’’. Ce qui manque par contre c’est la volonté politique qui devra accompagner.

LIRE AUSSI Bénin : l’He Dakpè Sossou tacle Reckya Madougou et parle de sa beauté  »charmante » (verbatim)

« Ils savent bien que l’avenir est là. C’est parce qu’ils n’ont pas mis leur priorité là. Puisque le président de la République n’est pas du domaine – son domaine c’est bien sûr le coton -, lui il pense que ce n’est que par-là que ça peut marcher ». Ce qui, pour l’invité de la chaine nationale, est une erreur.

Iréné Agossa propose dès lors au chef de l’Etat de considérer le fait que c’est dans le gaz que pourra se construire l’avenir. Gage de la « modernisation de notre système industriel ».

Par LME

À propos laprimeur

Check Also

Deuil dans la presse béninoise, Vincent Foly n’est plus

Vincent Foly n’est plus. Le promoteur du journal béninois d’information La Nouvelle Tribune a tiré …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils