JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
samedi , septembre 25 2021

Réformes au SUPERIEUR : ASPIRANAT L’as de pique de Talon pour mettre en poche la jeunesse universitaire

Dans les universités publiques béninoises, ils étaient invisibles, inexistants. Pourtant les tâches, les recherches, les corrections, l’animation des laboratoires ils ont toujours été en première ligne. Ce sont ces doctorants et docteurs en attente d’opportunités de recrutement que l’Etat vient de sauver en leur consacrant un statut, celui de l’aspirant. Contrairement au secondaire, à l’université Talon a fait des aspirants heureux.

Université d’Abomey-Calavi


L’aspiranat à l’université c’est un statut, une protection et la fin d’un calvaire. Si le professeur titulaire Julien Gbaguidi a rappelé dans la parution du quotidien Dynamisme Info du 16 juillet 2021 que le système existait et que Patrice Talon n’a fait que le formaliser, il n’en demeure pas moins que cette formalisation est une révolution qui réjouit plus d’un concerné. En prenant cette responsabilité rapide de valider la proposition issue des travaux d’un comité que lui-même a mis en place et les résultats du séminaire du samedi 10 juillet, le chef de l’Etat délivre les jeunes chercheurs et docteurs ainsi que les doctorants d’un esclavagisme qui a de tout temps terni l’excellence dans les universités publiques béninoises.


Le décret portant statut des enseignants du supérieur en prenant compte des assistants probatoire permet au président béninois de sortir l’as de pique et d’empocher la jeunesse universitaire. Une jeunesse de tout temps soumise à l’injustice, le martyr, l’exploitation et même l’esclavage des ainés qui n’ont eu le mérite que d’être docteurs avant leurs esclaves. Le ouf de soulagement des jeunes cachés derrière les laboratoires est retentissant. C’est une délivrance qui fait échos à mille prières inespérées. Pour s’en rendre compte, il suffit rien qu’à relire entre autres la lettre ouverte du jeune docteur Fidèle Suanon.


Nous sommes le 15 mars 2020, dans un souffle et une inspiration ultime, Fidèle Suanon détenteur de deux doctorats en chimie, un obtenu en Chine et l’autre au Bénin, écrit une lettre ouverte au chef de l’Etat. Il apostrophe clairement les caciques de l’université et leurs manœuvres frauduleuses de recrutement. Rare courage pour faire face aux dieux du savoir qui là-bas, décident des sorts de leurs disciples. La lettre qui, parce qu’ouverte, a fait le tour des réseaux sociaux et sans doute est parvenue au chef de l’Etat. Une dénonciation crue mais vraie de la mafia universitaire, où favoritisme décide de tout et enterre le mérite.


Avec le statut amélioré des enseignants et cette réglementation non seulement des rôles, des obligations mais des avantages des enseignants assistants probatoires, le chef de l’Etat ne fait pas que sauver les jeunes des griffes de leurs bourreaux. Il relance la compétition entre chercheurs d’une part et entre les étudiants d’autres parts. Le mérite est de retour dans les centres universitaires d’où il avait été chassé par des hommes et femmes qui n’avaient aucun intérêt qu’il y soit.


Avec les Béninois, il faut plus qu’une réforme. Il faut plus et toute la crainte de la jeunesse universitaire est là. Avant cette ultime réforme, les règlements internes aux universités interdisaient bien le harcèlement et pourtant le mal a su résister. L’exploitation des jeunes doctorants et leur recrutement suivant des règles normées en principes de mérite fera date et tache si les mécanismes de veille, de suivi-évaluation sont adéquats, suffisamment dissuasifs. La crainte des bénéficiaires de cette réforme, ses aspirants heureux devront compter avoir le savoir-faire de Patrice Talon qui ne réforme pas pour oublier. Le suivi ne fera pas défaut.

À propos laprimeur

Check Also

Bénin : les directeurs de la maternelle et du primaire nouvellement nommés (liste)

Le ministre des enseignements maternel et primaire a nommé de nouveaux directeurs d’écoles dans les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils