JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
dimanche , octobre 24 2021

Vague de démissions au Moele-Bénin : le management et le leadership de Ayadji en cause ?

Jacques Ayadji, président du MOELE-BENIN

Le Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin) traverse une période de turbulence. Secousses faites de démissions perlées. Si les démissionnaires accusent l’un après l’autre le président Ayadji, dernier a semblé calmer le jeu parlant d’un « problème de croissance ». Pas suffisant pour calmer la tempête.

Suspensions puis démissions. Moele-Bénin se vide progressivement. En tout cas, l’actualité politique du moment ne fait pas dire le contraire. Seulement le 13 juin 2021, le Secrétaire national aux affaires juridiques et législatives du parti de Jacques Ayadji tournait définitivement dos à ses anciens compagnons politiques. Le 17 juin 2021, ce sera le tour de Julien Gbaguidi.

A l’origine, la suspension par le président Ayadji, de certains responsables de sa formation politique. Céphise Beo Aguiar et de Edmond Ayindé, deux personnalités non moins négligeables. Cependant, la raison de « fautes graves » brandie par le président pour suspendre ces militants tarde à convaincre. Il court dans les coulisses de Moele-Bénin un sentiment d’injustice. A la notion de « fautes graves » unanimement, les sanctionnés d’hier et aujourd’hui démissionnaires  opposent une décision jugée contraire à la volonté générale.

En référence à la lettre de démission du chargé des affaires juridiques et législatives, la récente suspension signée par Jacques Ayadji « n’est pas fidèle à la décision du BPN et au compte-rendu de la réunion ». Mieux, « conformément aux textes du Parti, le Président n’a pas qualité à signer un compte-rendu de séance. Cela reste une attribution exclusive du Secrétaire général. (Article 21 du Règlement intérieur du parti, alinéa 1)», a expliqué Céphise Beo Aguiar. A Moele-Bénin, c’est la parole du président contre celle des démissionnaires. Or, ceux-ci commencent par être nombreux et leur accusation est la même. Tous reprochent à leur ancien président, « gestion cavalière », « autocratique » et plus encore.

Malaise malgré l’assurance

Le malaise au sein du parti Moele-Bénin est grand. Les dysfonctionnements soulevés par Céphise Beo Aguiar et compagnie en claquant la porte sont à examiner avec gravité. D’autant plus que des biais sont dans les procédures de prise de décisions. Toute chose d’ailleurs que  l’ancien secrétaire général du parti a fustigé surtout, dans la désignation d’un militant pour occuper le poste de préfet.

La voix du président du parti qui tempère, et parle de crise de maturité est étouffée par les dénonciations nombreuses des démissionnaires. Une voix encore inaudible parce qu’elle est surtout la seule de l’intérieure à avoir répondu. Les militants restés dans la barque ont tous gardé le silence. Pourtant, à mille accusations, silence peut ressembler à une culpabilité ou au moins à un parti pris  pour l’accusation.   

Tout s’est accéléré à Moele-Bénin. Le temps des décisions et de se préparer à endosser le service après-vente. Ainsi, Jacques Ayadji a vu partir ces compagnons l’un après l’autre. Gbètoho Albert Boco, Julien Gbaguidi, Céphise Beo Aguiar et Edmond Ayindé lui ont tourné dos. Malgré la dernière sortie du président pour rassurer ses militants, la saignée continue malheureusement. Le communiqué publié après la démission de Gbètoho Albert Boco n’a visiblement rien changé. Claquer la porte et accuser, comme pour nous faire dire qu’en politique l’on se couvre ensemble pour se découvrir l’instant d’après.

La Primeur

À propos laprimeur

Check Also

Covid-19 : au Bénin, les services publics sont fermés aux non vaccinés

Benjamin Hounkpatin, ministre béninois de la Santé se faisant vacciner @Présidence Plus aucun citoyen ne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils