JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
dimanche , octobre 24 2021

Bénin: les enseignants du Synaem et du Snep à l’école du professionnalisme

Atelier de formation des militants du Synaem-Bénin et du Snep-Bénin

Le directeur départemental des enseignements maternel et primaire du Littoral, Martin Luther Adéromou a procédé au nom du ministre de tutelle, au lancement d’un atelier de formation des militants du Syndicat national des enseignants des écoles maternelles du Bénin (Synaem-Bénin) et du Syndicat national de l’enseignement primaire public du Bénin (Snep-Bénin). La salle moyenne de la Bourse du Travail de Cotonou a abrité la cérémonie de lancement des travaux, le mardi 13 juillet 2021.

Ils sont une cinquantaine d’enseignants venus des douze départements du Bénin. Militants des syndicats mentionnés supra, ils seront aguerris non seulement sur le plan professionnel mais également en matière de leadership syndical. C’est à travers un atelier de formation lancé ce mardi à l’occasion d’une cérémonie rehaussée par la présence de plusieurs responsables syndicaux et des autorités du secteur éducatif.

Avant l’ouverture officielle des travaux par le représentant du ministre de tutelle, l’assistance a eu droit à une série d’allocutions. Le Secrétaire général Synaem-Bénin, Gaétan Kponoukon a eu le privilège d’ouvrir la vague de discours sur la salutation et le remerciement des militants pour leur engagement au service de l’éducation. Revenant sur la portée de l’activité, il a indiqué que l’éducation est le socle du développement en jugeant donc nécessaire l’atelier de renforcement de capacités initié à l’endroit des enseignants car, renchérit-il, la formation augure d’un lendemain meilleur.

« Investir dans la formation, poursuit Gaétan Kponoukon évoquant le bien-fondé de l’atelier, c’est préparer le présent et le futur. C’est arroser encore et de plus l’arbre de la perfection ». Et c’est ce à quoi s’attelleront les formateurs durant les cinq jours que dureront les travaux. Les réflexions seront notamment axées sur l’éducation inclusive, la technologie de l’éducation, le leadership syndical, la santé et l’éducation dans le contexte de la pandémie de Covid-19 et l’égalité genre. Autant de thématiques qui, jure Apolline Fagla, secrétaire générale du Snep-Bénin, permettront de renforcer les capacités professionnelles et syndicales des participants.

Elle a profité de l’occasion, tout comme son collègue l’ayant précédée, pour saluer le partenaire financier et technique pour son accompagnement dans le cadre de l’organisation de cette activité. En effet, l’atelier de formation a été financé par la Fédération Canadienne des Enseignants et Enseignantes-Canadian Teachers Federation (CTF-FCE). Il vient à point nommé dans la logique de la Communauté internationale qui, à l’horizon 2030, vise à assurer à tous une éducation équitable, inclusive et de qualité et des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.

De la gratitude et des exhortations

Dans la foulée, le président de la Coalition Béninoise des Organisations pour l’Education Pour Tous (CBO-EPT), Thomas Kakpo a surtout exprimé la fierté et le soutien de son institution aux organisateurs de l’atelier. L’échange fait l’oxygène, dit-il, en invitant les participants à profiter activement des cinq jours de formation qui leur sont offerts.

Quant à lui, le secrétaire général de l’Union Nationale des Syndicats des Travailleurs du Bénin (UNSTB), Appolinaire Affewe a félicité les secrétaires généraux des deux syndicats pour le prix attaché à la formation. Il témoigne des efforts que consentent depuis plusieurs années, les deux syndicats, pour renforcer les capacités de leurs membres.

« Pour pouvoir exercer convenablement les autres fonctions et défendre comme cela se doit, les travailleurs, il faudrait que ces derniers soient aguerris et accomplissent comme cela se doit leurs attributions, leurs tâches quotidiennes », souligne le SG Affewe qui remercie par ailleurs les autorités, notamment le Directeur départemental des enseignements maternel et primaire (DDEMP) du Littoral pour sa présence, preuve de l’importance et de la considération qu’il accorde au mouvement syndical.

Des remerciements réciproques de la part du DDEMP, Martin Luther Adéromou. Dans son discours d’ouverture de l’atelier, il a d’une part décerné son satisfecit face au management des syndicats, d’autre part, il a remercié la Fédération Canadienne des Enseignants et Enseignantes-Canadian Teachers Federation pour son grand apport. Le Directeur départemental a ensuite invité les uns et les autres à prendre une part active aux différents travaux en vue d’une action pédagogique plus efficace.

Les enseignants sont donc appelés par tous les intervenants, à plus d’assiduité, de sens de responsabilité et de curiosité pour tirer le maximum des échanges. Au nom du ministre des enseignements maternel et primaire empêché, Martin Luther Adéromou a déclaré donc officiellement ouverts les travaux de cet atelier qui prend fin le samedi 17 juillet 2021 par la remise d’attestations aux participants.

Par LME

À propos laprimeur

Check Also

Bénin – UAC : le successeur du recteur Maxime da Cruz enfin connu

Félicien AVLESSI, nouveau recteur nommé de l’UAC L’université d’Abomey-Calavi sera désormais dirigée par le recteur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils