JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
samedi , décembre 4 2021

Pénurie de l’électricité au Nigéria : renaissance du vieux rêve nucléaire

Nigéria, le pays du contraste énergétique. Il fait partie des puissances pétrolières du monde, pourtant le géant ouest-africain est englué dans une crise énergétique. Des délestages d’une durée parfois extrême avec des populations souvent obligées de se rabattre sur des groupes électrogènes pour alimenter les maisons et lieux de travail. Une situation inconcevable pour ce producteur des hydrocarbures. Pour y remédier, le gouvernement a jeté son dévolu sur le nucléaire. 

La demande énergétique est croissante suivant une courbe qui échappe aux prévisions et aux efforts des dirigeants nigérians. Pour  y faire face, Transcorp Energy Ltd, une filiale de Transnational Corp. of Nigeria Plc, prévoit de développer des centrales nucléaires pour la production d’électricité au Nigéria. L’entreprise va utiliser le modèle OPEN100 dans le déploiement du projet. Ogbonnaya Onu, le ministre nigérian des Sciences et de la Technologie, a souligné que l’accord trouvé avec l’entreprise locale est une solution moins coûteuse et moins compliquée pour le développement  des centrales nucléaires à but énergétique. Le modèle OPEN100 consiste à déployer des centrales nucléaires avec de petits réacteurs à eau sous pression standard.

Le nucléaire un vieux projet au Nigéria

Avant cette annonce intervenue début juillet, la République fédérale avait projeté construire 23 réacteurs nucléaires en 2018. StarCore Nuclear une entreprise canadienne devrait piloter le projet. Elle devrait installer 23 mini réacteurs nucléaires dans de mini centrales nucléaires partout dans le pays. Les installations sont détenues par StarCore Nuclear qui à terme va revendre l’énergie à l’État nigérian.

L’option de mini réacteurs correspond aux exigences sécuritaires de l’Agence internationale de l’énergie atomique. Abouja destine les premières centrales à 4 régions rurales : l’état de Kogi (province centrale), dans l’état d’Akwa Ibom (au sud-est), dans l’état d’Ondo (au sud-ouest) et dans l’état de Taraba (au nord-est). L’accord signé avec le Canadien StarCore Nuclear intégrait progressivement le raccordement des zones couvertes par les centrales nucléaires.

Le nucléaire, un vieux rêve nigérian. Déjà au début des années 2020, le discours politique faisait cas de cette technologie pour répondre aux plaintes des populations face aux délestages. En 2004, le pays a mis en place un réacteur nucléaire de recherche avec la collaboration de l’Agence Internationale de l’Énergie atomique (AIEA).

Avec les recherches enclenchées en 2004, le Nigéria visait une production énergétique de 4 000 mégawatts, courant 2025. Le temps passe et les choses trainent. Abuja a changé d’option. Ce dernier partenaire, Transcorp Energy Ltd  déniché devrait vite aider à parer au retard. Et soulager les populations qui ploient sous le coup du manque d’électricité.

À propos laprimeur

Check Also

Radio Océan Fm a pris feu

Un incendie est survenu dans la soirée de ce mardi 16 novembre 2021 à Océan …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils