JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
dimanche , octobre 24 2021

Polyandrie en Afrique du Sud : le ‘’Livre vert’’ du gouvernement qui confond les opinions

Image illustrant la Polyandrie @agendaniamey

En Afrique du Sud, le gouvernement a émis l’idée de légaliser la polyandrie. Si la question est bien accueillie par certains, d’autres par contre affichent leur opposition arguant que le mariage polyandrique contraste avec la culture africaine.

Une femme avec deux ou plusieurs maris sous son toit. Bientôt, la chose serait légalement possible dans la société sud-africaine. Le gouvernement du pays a proposé un document qui devra aboutir au vote d’une loi pour légaliser la polyandrie au sein du pays.
Un fait social peu ordinaire en Afrique en général, mais qui pour les défenseurs des droits des femmes, est un pas envisagé vers l’égalité genre. Une fausse légalité, semble conclure l’homme d’affaires et figure emblématique de télé-réalité, Musa Mseleku. « La femme ne peut plus prendre le rôle de l’homme. C’est inouï », s’exclame-t-il à nos confrères de BBC Afrique.

Marié à quatre épouses, Musa Mseleku ne conçoit pas qu’une femme puisse faire la pareille. « Cela va détruire la culture africaine », projette-t-il, même si clandestinement, la chose est déjà possible. L’autre question que les uns et les autres se posent, dont l’homme d’affaires, est de savoir s’il revient dans ce cas à la femme de doter l’homme.

En tout cas, le ‘’livre vert’’ publié par l’exécutif ouvre le débat autour de la question afin de prendre les avis des sud-africains et voir quelles orientations donner à cette réforme qui intervient dans la ‘’grande révision des lois sur le mariage’’ entamée, après 27 d’application.

Et pour Charlene May, avocate au Women’S Legal Centre, un cabinet d’avocats spécialisé dans la lutte pour les droits des femmes, « ce Livre vert vise à faire respecter les droits de l’homme et nous ne pouvons pas perdre de vue cela ». Elle confie à BBC Afrique qu’il n’est pas question de rejeter la réforme du droit « parce qu’elle remet en cause certains points de vue patriarcaux dans notre société ».

Même si la constitution du pays est l’une des plus libérales au monde donnant quitus aux mariages homosexuels et la polygamie, cela ne suffit pas pour les religieux d’accepter la légalisation de la polyandrie. Ailleurs comme au Gabon, la loi autorise le mariage polyandrique.

Par LME

À propos laprimeur

Check Also

Covid-19 : au Bénin, les services publics sont fermés aux non vaccinés

Benjamin Hounkpatin, ministre béninois de la Santé se faisant vacciner @Présidence Plus aucun citoyen ne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils