JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mercredi , juillet 28 2021

APRES UN AN DEGESTION DECENTRALISEE DE SAKETE: Les lignes ont bougé, le maire Nestor Idohou poursuit le bien-être commun

MAIRE NESTOR IDOHOU DE LA COMMUNE DE SAKETE

Le conseil communal de Sakété vient de faire un (1) an. Conduit par le maire Nestor Idohou, l’équipe de l’administration à la base a consacré les douze derniers mois à mettre en œuvre plusieurs actions qui concourent au bien-être collectif. Reçu sur un média de la place, ce dimanche 13 juin 2021, l’autorité communale est revenue sur quelques grandes réalisations sans occulter de réitérer sa vision pour une commune plus développée.

Emmanuel M. LOCONON

« Rôle et implication des élus locaux dans le processus du développement local ». Tel est le thème sur lequel le maire de la commune de Sakété a donné son point de vue ce dimanche. Elu en 2020 pour conduire les destinées de la cité Iya Nsa, l’homme vient de fermer un an à la tête d’une commune comportant 25 conseillers communaux. Face aux professionnels, il a donc fait un bilan à mi-parcours de sa gestion après avoir apprécié à sa juste valeur le remaniement opéré par le chef de l’Etat Patrice Talon, pour le compte du premier gouvernement de son second mandat.

Il a vu juste qu’il faut continuer avec cette équipe qui lui a permis d’avoir les résultats, analyse le maire qui poursuit que l’équipe gouvernementale comble les attentes des citoyens. Au sujet de la présence des jeunes à plusieurs niveaux de responsabilités aujourd’hui, Nestor Idohou pense que Patrice Talon est dans une dynamique de mettre à l’épreuve la jeunesse. A elle, dit-il, de saisir l’opportunité pour démontrer de quoi elle est capable. Au sujet de sa propre gestion, certes, tout n’a pas été rose.

Mais des efforts ont été fournis et des lignes ont bougé, semble dire l’édile de Sakété. En effet, le développement local étant toute action qui concourt au bien-être d’un groupe de personnes, des populations, dans maints domaines, des pas ont été franchis. Prenant le secteur de l’éducation par exemple, où la mairie a les coudées franches d’intervenir au niveau du maternel et du primaire, des infrastructures éducatives ont été réalisées pour le bonheur des apprenants.

A en croire l’autorité communale, non seulement les constructions entamées avant son avènement ont été finalisées mais aussi et surtout de nouveaux projets sont enclenchés dans ce sous-secteur, progressivement. Et au-delà de tout, la collaboration avec le ministre de l’enseignement maternel et primaire, assure-t-il, est de bonne qualité.

Vers la disponibilité de l’eau potable dans tout Sakété

L’eau, un liquide vital pour l’humain, l’exécutif de Sakété ne croise pas les doigts pour attendre le pouvoir central à ce sujet. Il y a beaucoup de défis à relever et même si le maire reconnait que les ouvrages simples en place, tels que les pompes et autres, ne permettent pas encore de couvrir tous les besoins à 100%, il souligne tout de même que quelque chose est fait. En effet, entre autres, la mairie a pu procéder au recensement de tous les ouvrages simples qui ne fonctionnent pas et enclencher leur réparation en attendant les grands projets du Saep, imminents dans plusieurs arrondissements. Projets devant permettre de desservir tous les villages.

Selon les informations du maire Nestor Idohou, dans les arrondissements d’Aguidi, d’Ita-Djèbou et dans l’arrondissement Yoko, le projet a déjà évolué, les ressources déjà mobilisées ainsi que les études faites dans certains arrondissements. « Il reste à lancer par exemple au niveau de l’arrondissement de Yoko, le recrutement de l’entreprise qui doit faire ce travail», a renchéri l’édile, rappelant qu’il s’agit d’un projet du gouvernement, suivi par l’administration communale. Quant à la qualité de l’eau, la mairie a un œil sur ça. Pour ce faire, il y a une équipe sous la direction du responsable eau hygiène et assainissement de l’hôtel de ville, qui fait des descentes sur le terrain pour s’en assurer, vérifier par exemple la coloration de l’eau pour garantir la qualité.

La difficulté majeure notée par le maire est au niveau du privé où il n’est pas toujours facile de contrôler cette qualité. Mais l’espoir est permis au vu des efforts qui se poursuivent avec notamment un projet visant à organiser les promoteurs intervenant dans le secteur ; projet dont Sakété est la commune pilote. Des travaux ont été effectués, fait état Nestor Idohou, et les résultats sont prometteurs. De même, grâce à un arrêté pris par le maire pour organiser la gestion de l’eau, il est exigé de la part des promoteurs privés des préalables. Il s’agit des tests bactériologiques, des études avant le forage sans oublier une autorisation délivrée par la mairie de concert avec le ministère en charge de ses questions.

Par ailleurs, un comité d’eau, d’hygiène et d’assainissement est mis en place dans presque tous les villages. Il est composé d’associations de consommateurs d’eau, d’associations de développement, de groupements de femmes, d’élus locaux. Son rôle est de s’occuper de la question de l’hygiène et de l’assainissement, de s’assurer de la qualité de l’eau, d’informer régulièrement de ce qui se passe dans les localités concernées, à l’image des relais d’informations de l’Arcep.

Contraindre à l’assainissement

En matière d’assainissement de la ville, des actions n’ont pas manqué. Tout au début de son mandat, le maire Nestor Idohou a tôt fait de décréter les premiers samedi du mois, journée de salubrité. Une politique d’assainissement qui a ses limites puisqu’apparemment focalisée au centre-ville et ne permettant pas d’atteindre l’objectif initial. C’est pourquoi, après réflexion, désormais avec le comité supra, l’action sera exécutée simultanément dans tous les villages. Tous seront dorénavant obligés à l’assainissement, promet l’autorité communale qui a sa méthode pour s’en assurer.

Tutoyer le mieux-être

L’élu est un représentant du peuple, identifie les besoins de la communauté, les porte et propose des démarches pour les combler. Tel doit être, à la lumière des explications du maire de Sakété, le rôle et l’implication des élus locaux dans le processus du développement local. Ainsi donc, pour sa part, la vision est claire. « A la fin de notre mandat, nous voudrions que la population de Sakété vive mieux. Sur le plan de la réorganisation des filières agricoles dans la commune, la restructuration de l’économie locale », nourrit Nestor Idohou comme ambition. Au total, il entend « faire de Sakété une commune où les producteurs vivent vraiment des fruits de leurs productions ». Pour cela, il se dit ouvert aux conseils et pense que quels que soient les bords politiques, la question de développement est une question commune. Entre Union progressiste et Bloc Républicain, il n’y a pas de différence, dit-il. L’essentiel, c’est l’objectif commun : la mise en œuvre de la politique de l’Etat et du plan de développement de la commune de Sakété.

À propos admin

Check Also

Moele-Bénin : démission collective de la coordination du 12è arrondissement (liste)

Le Mouvement des élites engagées a enregistré de nouvelles démissions. Une vingtaine de membres a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils