JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
lundi , novembre 29 2021

1ERE SESSION ORDINAIRE DU PARLEMENT DE LA CEDEAO: La 5è législature préoccupée par les défis actuels sous-régionaux

Président de la cedeo

Le Parlement de la CEDEAO a ouvert ce jeudi 27 mai 2021 la première session ordinaire de sa 5e législature. Au coeur des préoccupations : l’état de la communauté. Il était riche, le panel de personnalités présentes à l’ouverture de cette première session ordinaire pour 2021 de la 5e législature du Parlement de la CEDEAO. Outre le président ghanéen, président de la conférence des chefs d’Etat des pays membres de la CEDEAO, hôte d’honneur de cette session, on pouvait citer la Vice-présidente du Libéria , le président de la commission de la CEDEAO Jean-Claude kassi Brou, le président du Sénat de la République fédérale du Nigéria, le président de la Cour de Justice de la CEDEAO pour ne citer que ceux-là.

RENCONTRE DE LA CEDEAO

Après l’appel nominatif des parlementaires présents à cette cérémonie, la 3e Vice-présidente du Parlement a été élue par acclamations et c’est la députée togolaise Ibrahima mémounatou qui a été portée à ce poste. Le discours du président du Parlement de la CEDEAO, l’honorable Sidie Mohamed Tunis a été suivi de ceux du président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou, du président de la Cour de justice de la CEDEAO, du président du Sénat nigérian et de la Vice-présidente du Libéria. Madame Jewell Cianeh Howard-Taylor en championne de l’autonomisation de la femme et de sa présence dans les grandes insistances de prise de décision a plaidé pour un nombre plus important de femmes au parlement de la CEDEAO.

L’ allocution la plus attendue, celle du président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat de la CEDEAO n’a pas déçu l’auditoire. Nana Dankwa Akufo Addo le chef de l’Etat ghanéen a d’entrée souligné l’importance du Parlement de la CEDEAO comme pilier de l’intégration régionale. Il a conforté la vision du président du Parlement communautaire en appelant à aller vers l’élection des députés de la CEDEAO au suffrage universel direct, seul moyen de conforter les assises de la communauté et de renforcer la confiance des populations des pays membres. Le président ghanéen n’a pas occulté la pandémie du coronavirus qui a laissé pantelante l’économie des pays membres de la CEDEAO, conséquences de la fermeture des frontières dont il appelle à la réouverture et de la mévente des matières premières. Un autre danger qui met à mal la paix et la stabilité des Etats est le terrorisme.

PRESIDENT DU GHANA

Il a plaidé pour la création de plus d’emplois verts pour lutter contre le changement climatique et pour booster le développement durable dans l’ensemble des pays de la communauté. Il faut noter qu’au début de la session, 8 nouveaux députés sont venus renforcer le nombre des parlementaires de la CEDEAO : il s’agit de Salifou Sawadogo du Burkina Faso, de Ramatou Issa Mayaki, Abdou Adamou, Amadou Djibo Ali, Fongou Boukar, Ousmane Idi Ango du Niger et enfin les députés du Togo Soklingbé Sènou et Ibrahima Mémounatou qui, rappelons-le a été élue au poste de 3e Vice-présidente du Parlement de la CEDEAO.

Justin Roger Migan

À propos admin

Check Also

Compte rendu du Conseil des ministres du 17 novembre 2021

Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 17 novembre 2021, sous la présidence du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils