JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
vendredi , juin 25 2021

Politique : Karamatou Fagbohoun demeurée  »égale à elle-même » après la mairie d’Adja-Ouèrè

Depuis son départ de la mairie d’Adja-Ouèrè, Karamatou Fagbohoun n’a pas désisté dans son combat politique. Reçue sur l’émission Actu Matin de Canal 3 Bénin, le mercredi 12 mai 2021, le membre du bureau politique du Bloc Républicain a réitéré avoir toujours la même ardeur de femme politique qui l’a toujours caractérisée.

En dépit de sa chute précoce de la mairie d’Adja-Ouèrè, elle est restée forte et continue de se battre aux côtés des siens. Du moins, c’est ce qu’on peut retenir de son activisme dès lors. Karamatou Fagbohoun a été déchue quelques mois après les communales de 2020, suite à une décision rendue par la Cour suprême du fait de la perte de contrôle de la mairie par le parti Bloc Républicain dont elle est membre.

Depuis, l’eau a coulé sous les ponts. « Je pense que la femme politique est restée la même. Que ce soit avant la mairie d’Adja-Ouèrè, pendant et après la mairie d’Adja-Ouèrè, je suis restée égale à moi-même. J’ai toujours la même ardeur, le même enthousiasme, la même joie de défendre mon parti », a affirmé le membre du bureau politique du Bloc Républicain. Karamatou Fagbohoun ne regrette nullement cette situation suscitée par un groupuscule d’élus BR liés d’une manière ou d’une autre à l’autorité du ministre Jean Michel Abimbola.

« C’est des choses qui arrivent dans la vie d’une femme politique. On ne peut pas refuser l’épreuve », a-t-elle avancé ajoutant que le plus important est la manière d’appréhender l’épreuve. A en croire les analyses de la fille de l’honorable Séfou Fagbohoun, cette déchéance serait un coup politique dirigé contre son père, elle-même étant le canal choisi par les instigateurs pour atteindre la vraie cible. « Si on doit dire la vérité, ce n’était pas moi qui était visée par ces acteurs politiques qui ont amené la perte du contrôle de la mairie par le Bloc Républicain. Monsieur Fagbohoun a pris ça comme une attaque personnelle. Il a été très affecté par ce qui s’est passé parce qu’il a, avec un moment de réflexion, fini par intégrer le Boc Républicain et pour lui c’était comme si c’était lui qu’on attaquait. C’était lui la vraie cible de toutes ces attaques », a avoué la coordonnatrice communale d’Adja-Ouèrè lors de la présidentielle du 11 avril 2021.

« On ne développe pas une commune avec des campagnes de salubrité »

Le plus important désormais est de faire face aux défis à venir pour le rayonnement de la commune. Sans vouloir peindre en noir toute la gestion de l’équipe qui a pris les commandes de la mairie à sa suite, Karamatou Fagbohoun n’a toutefois pas hésité à dire franchement que le développement n’y est pas encore amorcé. Pour elle en effet, le développement n’est pas une question de « qui veut mais qui peut ». Et ce pouvoir, elle semblait l’avoir à ses dires.

« Je suis rentrée dans cette mairie avec le feu bouillant en moi de développer la commune d’Adja-Ouèrè. On ne développe pas une commune avec des campagnes de salubrité mais il faut avoir un bon carnet d’adresse », assère-t-elle, assurant avoir déjà commencé à mettre à contribution le carnet d’adresse familial afin d’amorcer le développement communal. Mais hélas, elle aurait beau vouloir continuer à mettre Adja-Ouèrè sur la bonne voie, ce ne sera que depuis sa position de conseillère.

En tout cas, elle assure jouer sa partition à la limite de ses pouvoirs et en dépit du fait que la position occupée actuellement n’est pas aussi décisive pour changer toute la commune, la rapporteuse de la commission de supervision électorale de la 21è circonscription électorale pense que l’important est de préserver l’essentiel. « La meilleure des choses que nous avons à faire aujourd’hui c’est de nous tenir la main pour que le développement d’Adja-Ouèrè soit vraiment une réalité », prône Karamatou Fagbohoun.

Par Emmanuel M. LOCONON

À propos laprimeur

Check Also

PARLEMENT BENINOIS: Le texte régissant le cabinet du Président et du SGA en toilettage

(La décision n°98-367/AN/PT du 06 août 1998 en débat)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils