JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mercredi , septembre 22 2021

Célébration de la JIF : « La société aime bien à jouer à l’hypocrisie », Reckya Madougou

Reckya Madougou, ex-ministre béninoise de la justice

Le monde entier célèbre ce lundi 8 mars 2021, la journée internationale de la femme (JIF). Dans une ancienne vidéo postée sur sa page Facebook dans la matinée de ce lundi 8 mars 2021, l’ancienne ministre béninoise Reckya Madoudou s’est prononcée sur cette célébration qui, selon elle, n’est pas opportune.

Le 8 mars est là. Cette journée dédiée à la femme sur le plan mondial est souvent célébrée avec faste à travers l’organisation des festivités un peu partout. Pour l’ancienne ministre béninoise de la justice, cette célébration paraît être « totalement incongrue » car elle dit ne pas savoir réellement ce qui est fêté. « Mais est-ce en réalité ce qui compte pour la lutte pour l’émancipation de la femme ? Le 8 mars, je suis contre. En réalité, je suis pour la célébration de la femme chaque jour de l’année », a affirmé Reckya Madougou en ajoutant que la femme mérite d’être célébrée tous les jours.

Ce qui est paradoxale selon l’ancienne ministre, est le fait qu’à travers le monde entier, les atrocités auxquelles sont confrontées les femmes peinent à changer.

« Parfois il me semble que la société aime bien à jouer à l’hypocrisie parce qu’on sait très bien que la question des violences faites aux femmes, certes, évoluent dans certains pays, mais reste d’actualité dans bon nombre de pays. Il est vrai aussi qu’il ne faut pas maquiller certaines victoires par rapport à cette lutte contre les agressions faites aux femmes. Mais il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui encore 71% des êtres qui sont  victimes des traites des humains sont des femmes »

Reckya Madougou

Elle en veut pour preuve les mariages forcé et précoce qui continuent toujours d’occuper l’actualité. Cependant, ce qu’on oublie souvent selon la candidate recalée à la présidentielle du 11 avril 2021, c’est le pouvoir naturel que détient la femme pour changer le monde.  « Si l’humanité savait que femme pouvait, dit-elle la vidéo postée sur sa page, le monde se porterait mieux ».

Reckya Madougou a appelé par ailleurs les hommes à respecter les femmes et les jeunes femmes à croire en leurs potentialités intrinsèques. « Elles doivent parce qu’en réalité Dieu les a doté d’atouts naturels, Dieu les a doté de capacité à dominer le monde, à diriger le monde et surtout à amener les hommes à comprendre qu’on peut faire les choses autrement, mieux de façon belle et de façon efficace ».

Rappelons que l’ancienne ministre de la justice est actuellement sous mandat de dépôt à la prison civile de Missérété. Elle est accusée d’actes de terreur de grande ampleur visant à perturber le scrutin présidentiel d’avril prochain au Bénin.

Par Emmanuel M. LOCONON

Dans le flux

À propos laprimeur

Check Also

«Les véritables maîtres ne croient jamais avoir atteint la maitrise…». Louis Vlavonou

Louis Vlavonou sur le terrain ce jeudi 3 août 2021/ Formation des éléments du Groupement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils