JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mardi , septembre 21 2021

Reckya Madougou : Dramane Tidjani « a commis un seul ‘’crime’’… »

Reckya Madougou

Reckya Madougou a une fois encore parlé. La candidate de l’opposition, recalée à l’élection présidentielle du 11 avril 2021 au Bénin est foncièrement remontée contre les cas d’arrestations des siens du parti ‘’Les Démocrates’’.

Sa présence sur la toile s’est accrue depuis un certain moment surtout en cette veille du scrutin présidentiel d’avril prochain. L’ancienne ministre béninoise Reckya Madougou affiche clairement son désaccord vis-à-vis de ceux qu’elle appelle des «terroristes politiques ». L’étau semble se resserrer autour d’elle avec « l’emprisonnement tout aussi arbitraire » de certains de ses proches.

Le cas qui fait surtout l’objet de sa publication d’il y a un peu plus d’une heure, sur Facebook, où elle est désormais davantage plus présente, est celui de ses proches Bio Dramane Tidjani alias BDT et de Mamandou Tidjani interpelés par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). A l’en croire, les conditions d’interpellation de ces derniers « témoignent de l’absence d’indépendance et d’impartialité de notre justice » d’autant que « les charges retenues contre ces membres du parti « Les Démocrates » pour les jeter en prison n’ont jamais été étayées et leur emprisonnement est motivé par des considérations politiques », estime Reckya Madougou.

Pour elle, le seul « crime » qu’a commis Bio Dramane Tidjani alias BDT est d’«être membre du parti « Les Démocrates » et proche collaborateur de la candidate dudit parti à l’élection présidentielle que je suis ». Dès lors, l’ex-ministre de la justice crie aux « otages politiques » et parle de la privatisation des libertés.  Les faits reprochés aux deux membres du parti ne seraient pour elle que des « accusations tout simplement fantaisistes ».

L’ancienne ministre déplore la situation politique qui a cours à quelques jours des élections et assure que rien de ce qui se passe ne pourra émousser son ardeur «à l’œuvre de la restauration de tout ce qui nous rendait naguère si fiers ». Avec ses compagnons démocrates, elle voudrait tenir bon. « Notre préalable demeure aujourd’hui la libération immédiate de tous les prisonniers politiques et l’organisation d’un dialogue franc et inclusif », a conclu Reckya Madougou qui, officiellement, ne participera pas à l’élection présidentielle.

Par Emmanuel M. LOCONON

Dans le flux

À propos laprimeur

Check Also

Bénin : les directeurs de la maternelle et du primaire nouvellement nommés (liste)

Le ministre des enseignements maternel et primaire a nommé de nouveaux directeurs d’écoles dans les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils