JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
samedi , juin 12 2021

Bénin : cinq ans de prison ferme pour Sébastien Ajavon à la Criet

Sébastien Ajavon

Sébastien Ajavon, homme d’affaires béninois et président d’honneur de l’Union Sociale Libérale (USL) a été condamné à cinq ans de prison ferme. La décision de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) est tombée ce mardi 2 mars 2021.

Sébastien Ajavon est reconnu coupable d’usage de fausse attestation et escroquerie. Le dossier devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme a connu une issue ce jour avec une peine de 5 ans d’emprisonnement ferme assortie d’une amende de 2 400 000 Fcfa infligée au président d’honneur de l’Union Sociale Libérale. Il est également sommé de payer à l’Etat des dommages. En termes clairs, l’homme doit verser pour le compte de l’Etat, une somme de 80 958 254 863 FCFA pour préjudices subis par l’administration fiscale, 60 000 000 FCFA pour les autres préjudices non-fiscaux.

Pour rappel, l’homme d’affaires et politique béninois avait été condamné pour vingt (20) ans de prison dans une affaire  de cocaïne  pure. Ajouté donc à cette nouvelle condamnation, le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2016 qui s’était rallié au président Patrice Talon au second tour mais devenu opposant par la force des choses, écope d’une lourde peine cumulative à purger.

L’affaire dans laquelle Sébastien Germain Ajavon vient d’être condamné a été enclenchée en 2017 à partir d’une plainte déposée contre sa personne. Alors Administrateur général de la société COMON SA, il a été attaqué en justice au même titre que Mouftaou Lalèyè, ancien Ambassadeur du Bénin près le Nigeria et Hyppolite Djègou, ancien Directeur Général de la douane. Ils ont été tous inculpés pour usage de fausse attestation et escroquerie. A travers le verdict de la Cour, les trois hommes ont été reconnus coupables ; Mouftaou Lalèyè ayant lui une peine de deux ans de prison ferme à purger et une amende de 400 000 FCFA à payer.

Par Emmanuel M. LOCONON

Dans le flux

À propos laprimeur

Check Also

« Ce qui préoccupe, c'est d'avoir des réceptacles convenables…»

clarifie Wilfried Léandre Houngbédji:« Ce qui préoccupe, c’est d’avoir des réceptacles convenables…»

WILFRIED LEANDRE HOUNGBEDJI,PORTE-PAROLE DU GOUVERNEMENT Depuis l’annonce par la Société de gestion des déchets solides …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils