JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
dimanche , octobre 24 2021

« Talon a pris l’engagement pour que le scrutin soit libre », Alain Orounla

Le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement était ce mardi 16 février 2021 matin face aux professionnels de média. Alain Orounla, dans son allocution a abordé le franc parlé du Président Talon à organiser une élection présidentielle libre et crédible.

Le processus électoral pouvant conduire aux élections présidentielles prochaines est en cours. Face à la presse ce mardi 16 février 2021, le ministre Le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement a exposé, dans son développement la volonté du Président de la République Patrice TALON à organiser une élection présidentielle libre et crédible.

LIRE AUSSI « Le parrainage ne doit pas être un mécanisme pour vider l’élection présidentielle de sa substance démocratique », Me Kato Atita

Le ministre de la communication explique que malgré les critique allant de le sens de la confiscation de l’élection présidentielle, le président de la république a librement pris l’engagement de veiller personnellement alors qu’il n’y était pas contraint de participer activement et de faire tout le lobbyin en son pouvoir afin que ce scrutin soit le plus ouvert, le équitable, le plus transparent possible et coupant court aux spéculations liées à la question des parrainages.  « Le président de la République s’est engagé à tout mettre en œuvre afin que les candidats présentés par les ensembles des grands partis politiques tels que nous le voulions aujourd’hui puissent prendre part à l’élection présidentielle », a fait savoir Alain Orounla.

LIRE AUSSI Kato Atita : « Les élections de 2021 sont déjà conclues, réglées et le résultat connu à l’avance »

Cette volonté du président de la République s’est traduite par l’obtention du récépissé du parti Les Démocrates qui était en construction. « Le président de la république s’est appliqué et a impliqué tous les acteurs de l’administration afin que le parti Les Démocrates en cours de constitution obtienne son récépissé contre l’attente des responsables de ce parti politique. C’est le premier acte important alors que le régime était soupçonné de vouloir exclure les Démocrates, de tout mettre en œuvre afin que ce parti obtienne son récépissé pour participer à ce scrutin », a confié Alain Orounla.

LIRE AUSSI « La loi a vocation à être respectée dans son intégralité », Alain Orounla

L’autre chose, explique-t-il, le président a également déployé tout son lobbying et l’influence qui pouvait être la tienne afin que les parrainages soient rendu disponibles à tous les candidats et les duos de candidats. « Cette disponibilité s’est marquée également à l’endroit des Démocrates. C’était sans compter sur la décision prise par les responsables de ce parti politique de bourder ledit parrainage », a déploré le ministre de la communication.

Il pense, que même le Président de la République s’était activé à collecter le nombre requis de parrainage et les apportait au siège du parti les Démocrates, je crois qu’on lui aurait respectueusement fermé la porte au nez et dire qu’on en veut pas.

Par Jephté HOUNNAGNI

Dans le flux

À propos laprimeur

Check Also

Au Nigéria, Boni Yayi et Olusegun Obasanjo parlent de l’Afrique

De gauche à droite, l’ex président nigérian, Olusegun Obasanjo et l’ex président béninois Boni Yayi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils