JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
dimanche , septembre 26 2021

« Les garçons, ne faites pas du 14 février un jour de triomphe », Me Huguette Bokpè Gnacadja

Huguette Bokpè Gnacadja, avocate, consultante des droits de l’homme @Luciole

Comme il est de coutume chaque année, le 14 février prochain, il y aura la fête dédiée à l’amour. Dans une interview accordée à Luciole, Maître Huguette Bokpè Gnacadja, prodigue quelques conseils aux jeunes afin de mieux vivre cette journée.

Le sexe et les délires. Beaucoup de choses folles se passent autour de cette fête du 14 février. Pour Maître Huguette Bokpè Gnacadja, avocate, consultante en droits de l’homme, c’est quand même un jour ordinaire comme les autres. Par conséquent, « le 14 février ne doit pas être vu comme un jour de feu vert pour la débauche sexuelle. Ça n’a aucun sens. Tous les jours, il faut célébrer l’amour », a affirmé l’Avocate.

« Au plus, ne le rendez pas mauvais. Si vous pouvez en faire un jour extraordinaire, faites-le, mais si c’est pour le rendre mauvais, laissez le 14 février là où il est. C’est extrêmement important. N’en faites pas un jour d’attente», Huguette Bokpè Gnacadja.

Toutefois, choisir cette journée pour célébrer l’amour un peu plus que les autres jours en faisant un geste à son partenaire est pour la féministe et femme au foyer, appréciable. Elle suggère par exemple aux amoureux ayant la possibilité  de s’offrir un déjeuner, un diner ou d’aller prendre un pot en couple de se donner ce plaisir.

« Si le 14 février, un homme offre un bouquet de fleurs à sa femme. Une jeune fille offre un joli stylo à son compagnon, moi j’accueille ça, j’applaudis. Mais à part ça, honnêtement, en faire un jour où X va s’adonner à toutes les formes de sexualité les plus perverses avec Y, parce que c’est le 14 février, moi j’appelle ça de la stupidité», a lâché la défenseuse des droits de l’homme.

Des aventures sans lendemain

Le 14 février crée parfois des victimes. Des aventures sans lendemain émanent après des grossesses non désirées, des cœurs meurtris, bafoués, des sexualités frustrées.  C’est pourquoi, « vous aussi les garçons, ne faites pas du 14 février un jour de triomphe », déconseille la mère du talentueux artiste Ifè en ajoutant que ce jour ne doit pas être celui où les hommes diront avec fierté : « je la mets sur la liste de mes victimes. Je suis passé par là ». « Si c’est un jour de conquête, je vous le déconseille », renchérit-elle.

A l’endroit des jeunes filles, le message de madame Huguette Bokpè Gnacadja est sans ambiguïté. « Les filles, n’en faites pas un jour d’attente particulière. Le 14 février ne doit pas être un jour où vous décidez de faire l’amour avec quelqu’un qui vous le demande depuis six mois, non. Vous ferez l’amour avec quelqu’un le jour où vous serez prête où vous aurez envie. Ne lui en faites pas un jour de cadeau : voici ce que tu veux. Et vous, qu’est-ce que vous voulez? », a-t-elle conseillé du haut de sa trentaine d’années de mariage.

Par Emmanuel M. LOCONON

Dans le flux

À propos laprimeur

Check Also

«Les véritables maîtres ne croient jamais avoir atteint la maitrise…». Louis Vlavonou

Louis Vlavonou sur le terrain ce jeudi 3 août 2021/ Formation des éléments du Groupement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils