JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
lundi , septembre 20 2021

« Le parrainage ne doit pas être un mécanisme pour vider l’élection présidentielle de sa substance démocratique », Me Kato Atita

Maître Kato Atita

Sur une émission de Sikka Tv, maître Kato Atita, avocat au barreau béninois s’est prononcé sur l’évolution de l’actualité politique liée à la présidentielle 2021, notamment la question du parrainage.

C’est un fait que l’avocat au barreau béninois ne partage pas la manière dont est appliqué le système du parrainage. Plusieurs fois, l’homme de droit a affiché sa position  face à ce sujet. Le parrainage, tel qu’il existe actuellement au Bénin, à son avis, « n’a pas été conçu, ni adopté, ni actuellement mis en exécution pour faciliter des camps politiques adverses » outre les acteurs de la mouvance.

Il souligne le fait que les élus soient exclusivement issus des partis proches du pouvoir en place et en vient à l’hypothèse que c’est une situation voulue. « Il n’y a eu de parrains à ce niveau seul que parce que les lois ont été faites et orientées dans ce sens », fait remarquer l’invité de Sikka Tv. Il semble dire que ce qui se passe a été prémédité avant l’échéance électorale à venir. « Donc les élections de 2021 sont déjà conclues, réglées et le résultat connu à l’avance à partir de ces réformes », lâche-t-il sans langue de bois.

Ce qui va se jouer le 11 avril,  projette-t-il, ne sera que la confirmation de l’objectif de départ. C’est cela qui explique, dit-il, que malgré toutes les remarques, l’on ne veut pas faire de recul par rapport à ce parrainage. « Parce que s’ils font de recul c’est qu’ils auraient eux-mêmes échoué ; ils auraient eux-mêmes aboli, anéanti toute la stratégie qu’ils ont mise en place depuis 2016 ».

Points d’interrogation

Toujours sur la question du parrainage, Maître Kato Atita se pose trois questions : ‘’Est-ce que le nombre de parrain même que nous avons au total suffirait à parrainer tout ce monde ? Est-ce que tous ces parrains ont eu la liberté de parrainer qui ils veulent ? Que dira-t-on des candidats ou du candidat qui veut être candidat mais qui ne trouve pas de parrains ?’’. En attendant de trouver des réponses, le juriste ne mâche pas les mots sur un fait.

« Le parrainage ne doit pas être un mécanisme pour vider l’élection présidentielle ou toute élection d’ailleurs de sa substance démocratique. Et ça ne doit pas être un moyen pour conduire à une confiscation du pouvoir. Or, si quelqu’un est candidat et il veut être candidat, qu’il ait la possibilité d’avoir de parrains. » Maître Kato Atita.

Pour lui, le candidat potentiel ne pouvait pas aller quémander le parrainage auprès des élus. Le faire, avait-il affirmé dans une récente émission sur Sikka Tv, serait une « humiliation constitutionnelle politique ».

Par Emmanuel M. LOCONON

Dans le flux

À propos laprimeur

Check Also

Bénin : les directeurs de la maternelle et du primaire nouvellement nommés (liste)

Le ministre des enseignements maternel et primaire a nommé de nouveaux directeurs d’écoles dans les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils