JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
lundi , septembre 20 2021

Kato Atita : quémander le parrainage est une « humiliation constitutionnelle politique »

Pour participer à l’élection présidentielle au Bénin, le duo candidat devra avoir le parrainage d’au moins seize (16) élus. Mais pour Maître Kato Atita, dans le contexte actuel où la quasi-totalité des potentiels parrains est détenue par la mouvance, il ne sied pas à un candidat opposant de se mettre à quémander l’accord d’un élu.

C’est ce que le législateur a voulu. Désormais, sans remplir la condition de parrainage, point de candidature pour l’élection présidentielle au Bénin. Il faudra forcément réunir au minimum les seize parrains. Mais les élus communaux et députés appelés à offrir ce parrainage sont partagés entre le Bloc Républicain, l’Union Progressiste et une infime partie à la Force cauris pour un Bénin émergent, seul parti de l’opposition ayant pu avoir  quelques postes à l’issue des communales passées.

Cette configuration oblige donc les autres partis à se mettre dans la quête de qui veut signer son formulaire en leur faveur. Autrement dit, il leur faut quémander. Pour Maître Kato Atita cette sollicitation d’accord serait une « humiliation constitutionnelle politique ».  « Il y a quelque chose de frustratoire, quelque chose qui ternit la dignité de l’homme politique. Ce n’est pas faisable. Même si c’est faisable, ce n’est pas acceptable », a-t-il déclaré sur une émission télévisée de Sikka Tv.

Parrainer selon lui est plus qu’une simple signature ; c’est un accompagnement, un accord politique. Et dans le contexte actuel, le système de parrainage semble pour lui biaisé. En mettant en exergue plusieurs réalités liées aux réformes du système partisan, il en vient à la conclusion que le débat sur le parrainage va longtemps perdurer « mais ça n’aboutirait à rien ».

Le système de parrainage est instauré par les nouvelles lois électorales en vigueur au Bénin. Son application suscite des contradictions dans l’opinion publique alors que le pays est en plein pied dans le processus électoral devant conduire au scrutin électoral de la présidentielle du 11 avril 2021. Jusqu’au 31 janvier, les élus sont attendus à la Commission électorale nationale autonome pour retirer leur formulaire de parrainage.

Par Emmanuel M. LOCONON

Dans le flux

À propos laprimeur

Check Also

BENIN – L’EAU POTABLE POUR TOUS A PARTIR DE 2023, LES CERTITUDES DE BERNADIN ELEGBEDE

Radio Olokiki s’est intéressée, dans une émission, à la politique mise en place par le gouvernement béninois en matière de gestion de l’eau. Comme invité, Bernardin Manou Elégbédé, chef de département à

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils