JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
lundi , septembre 20 2021

Covid-19 : « C’est une crise qui a été aggravée par notre impréparation»

Jacques de Larosière

Jacques de Larosière, ex-directeur du Fonds Monétaire International (FMI) estime que l’aggravation de la crise sanitaire liée à la Covid-19 est due à la manière dont celle-ci a été gérée.

Sans langue de bois dans un entretien accordé au quotidien français ‘’Les Echos’’. L’ancien directeur du FMI pointe le doigt accusateur sur le monde entier qui, malgré les alertes données des années avant, n’a pas su se disposer à surmonter l’épouvantable période pandémique. Selon Jacques de Larosière, ce qui a manqué, c’était d’être prévoyant.  

« C’est une crise qui a été aggravée par notre impréparation. Nombreux, pourtant, étaient les rapports d’experts qui soulignaient, depuis des décennies, la forte probabilité d’une pandémie. Mais le souci du court terme a prévalu sur le long terme. Nous n’avons adopté aucune mesure préventive », déplore l’ex-directeur du FMI dans les colonnes de  »Les Echos » de ce vendredi.

Devant le fait accompli, la stratégie adoptée par la plupart des pays est de se référer à la manière dont les crises semblables ont été canalisées au cours des années ou siècles antérieurs en adoptant les mêmes outils de riposte. « L’accent a été mis sur le risque de contagion, en confinant la population autant que possible, en fonction des lits disponibles dans les hôpitaux. Quitte à arrêter l’économie », fait remarquer de Larosière en ajoutant : « Cette crise extraordinaire a été traitée non de manière extraordinaire, mais comme une crise du passé ».

Une économie fragilisée

Conséquences, l’économie mondiale a eu un coup dur, beaucoup d’entreprises ont dû fermer, avec un coût économique très élevé obligeant l’Etat à prendre la responsabilité de payer les travailleurs de ces firmes. « C’est un choc budgétaire inouï, à la mesure de notre impréparation » s’exclame sans ambages l’ex président de la Banque européenne pour reconstruction et le développement (BERD). Les derniers chiffres prouvent bien que le Produit intérieur brut, PIB de plusieurs puissances mondiales est en forte chute.

Notamment la France, l’Espagne, l’Italie et le Royaume-Uni où le PIB tourne, rappelle Jacques de Larosière, autour de 10 %. D’autres pays émergents n’ont pas échappé à cette crise. « Mais l’activité restera au-dessous du niveau d’avant-crise en 2022, voire 2023 pour les pays les plus fragilisés », présage l’ex-directeur du Fonds Monétaire International (FMI).

Par Emmanuel M. LOCONON

Dans le flux

À propos laprimeur

Check Also

CENA : sans vaccination anti Covid-19, plus d’accès aux locaux

Sacca Lafia, président de la CENA Pas de travailleurs non vaccinés à la Commission Electorale …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils