JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
jeudi , octobre 28 2021

« Talon a creusé plus de deux fois la dette du Bénin de 1990-2016 », Nicéphore Soglo

Nicéphore Soglo ne va jamais à demi-mot lorsqu’il s’agit de critiquer. Il s’est prononcé après l’annonce de la volonté de Patrice Talon d’empiler un second mandat à la tête du pays. Au micro du  Journal Afrique en Marche, l’ex maire de Cotonou a livré sa perception du bilan économique du Président Patrice Talon.

« L’évaluation d’un programme de société n’est pas si simpliste », attaque Nicéphore Soglo. Pour lui, Son prédécesseur Patrice Talon a hérité d’une assiette fiscale jamais inégalée par les autres présidents de la République.  « Cependant, il a creusé plus de deux fois la dette du Bénin de 1990-2016. Cette dette s’élève  à  plus de 4.300 milliards de FCFA  contre 2010 milliards  de 1990 à  2016 », a regretté l’ex maire de la ville de Cotonou. 

LIRE AUSSI Patrice Talon « chevauche un tigre dont il ne peut plus descendre », Nicéphore Soglo

Il explique que malgré de « nombreuses taxes qui saignent davantage les Béninois », la gouvernance économique du régime en place est caractérisée par des mesures d’austérité, notamment par la  suppression des primes des agents permanents de l’Etat, le licenciement de plus de 3.000 fonctionnaires renvoyés de la Sonapra, de l’Onasa, de l’ONS, du Port autonome de Cotonou sans oublier le renvoi de 1.400 militaires et douaniers recrutés par le régime Yayi.

LIRE AUSSI « Talon a creusé plus de deux fois la dette du Bénin de 1990-2016 », Nicéphore Soglo

« Durant cinq ans,  la pression fiscale a été indéniable alors qu’il y a un faible  taux d’investissement relativement aux dépenses d’éducation et de santé », a laissé entendre Nicéphore Soglo avant de conclure que l’incidence de la gouvernance sur la croissance et le bien-être des populations est, en général,  en dessous des attentes nourries par la Rupture il y a cinq ans.

Par J. G

Dans le flux

À propos laprimeur

Check Also

Au Nigéria, Boni Yayi et Olusegun Obasanjo parlent de l’Afrique

De gauche à droite, l’ex président nigérian, Olusegun Obasanjo et l’ex président béninois Boni Yayi …

3 commentaires

  1. Dites tout ce que vous voulez sur TALON, il restera le premier Président du Bénin qui a laissé ses traces sur le navire BENIN. Qu’il soit tout ce que vous raconter, ça ne le rabaissera pas. Autant que vous êtes et soit passé à la tête de ce pays le Bénin, c’est réellement maintenant que les fossoyeurs de notre économie rendent gorge comme vous nous l’aviez promis et nous vous avions suivis en son temps. LAISSEZ TALON à présent pour qu’il travaille pour ce pays. Si vous, vous ne voyez rien bouger, nous, nous ne sommes pas des aveugles et tout ce que vous dîtes ne nous découragera guère.

  2. Pitoyables et honteuses élucubrations de BANDITS EMPÊCHÉS. ABUSEURS du petit peuple béninois MAL INFORMÉ.
    DIEU vous connaît et vous voit.
    Le peuple béninois aussi voit clair aujourd’hui.
    Vous, Vihoutou et vôtre acolyte, Père céleste.
    La moitié des dettes du Bénin de 1991 à 2016 se trouve dans les poches de vôtre famille et vos acolytes.

    VOS dettes étaient des DÉPENSES.
    Les dettes du Bénin depuis 2016 sont des INVESTISSEMENTS.
    Dont bénéficieront tout le peuple béninois, y compris vôtre FAMILLE ROYALE.
    TROP D’ARROGANCE EST NUISIBLE.
    RESPECTEZ VOS SUCCESSEURS.
    LE PEUPLE ET L’HISTOIRE LES JUGERONT.
    DIEU protéger Talon et TOUS ses collaborateurs ainsi que toutes leurs familles.
    Amine, Amine et Amine !

  3. Pour jugé quelqu’un il faut se jugé soit même. Il est vrai tout le monde ne peux pas t’aimer. Chacun faire ce qu’il es bon pour lui et ce qui es bon pour le pays . Donc je ne juge personnes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils