JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
jeudi , octobre 21 2021

Formulaire de parrainage en main : « J’offrirai le mien à un candidat de mon cœur », l’he Gérard Gbenonchi

L’honorable Gérard Gbenonchi a retiré son formulaire de parrainage de candidats à l’élection présidentielle du 11 avril 2021. Après avoir reçu le document à la Commission électorale nationale autonome (Céna), le député s’est confié à la presse à travers une déclaration. Il a fait part de son souhait de parrainer un candidat que son parti choisirait mais au cas contraire, il promet offrir son quitus à un candidat de son cœur. « Et je pense que beaucoup de candidats potentiels sont venus prendre langue avec moi », informe le député. Il recommande la patience aux potentiels candidats en quête de parrainage.

Lire l’intégralité de sa déclaration à la presse

Contenu dans le dictionnaire politique de notre pays, à la suite du dialogue politique et que nous avons eu tous les acteurs politiques, j’appelle tous les acteurs politiques parce 11 partis politiques étaient présents sur les 15 invités. J’étais à ce dialogue et une des propositions du dialogue politique a été que l’on instaure le parrainage parmi les critères de sélection des candidats à l’élection présidentielle et qu’on diminue la caution qui, alors, était de 250 000000 F. Nous l’avons fait à l’Assemblée Nationale et nous avons ramené la caution à 50 000000 F.

Aujourd’hui, c’est avec bonheur que je suis venu retirer mon formulaire de parrainage pour participer à l’expérimentation de ce dispositif que nous avons mis dans notre code électoral et qui suscite moultes polémiques. Or, pour moi, je pense qu’il ne devrait pas y avoir de polémique autant que nous savons que cela a été un choix de la classe politique et tous ceux qui font polémique aujourd’hui, je me demande où est-ce qu’ils étaient depuis que nous avions voté cette loi. Ils n’ont pas parlé puis ils ont attendu quelques mois des élections, trois mois pour se réveiller, je dis que c’est tard.

Nous allons l’expérimenter. Et pour tous ceux qui ont peur que ce sera un instrument d’exclusion, moi, je les rassure.

Je suis d’un parti politique, l’Union Progressiste. Le 16 Janvier prochain, mon parti politique va se prononcer et révéler son candidat. Son candidat n’aura besoin que de 16 formulaires de parrainage. Nous sommes actuellement 45 députés. Alors, on n’aura pas besoin de prendre tous les 45. On aura besoin de quelques formulaires parce que d’autres partis politiques soutiendront aussi ce candidat. On va offrir le reste des formulaires à tous ceux qui sont candidats, des candidats crédibles. Quand je dis crédibles, vous savez que l’objectif de la réforme du système partisan que nous avons eu à faire, c’est de remettre les partis politiques en scelle, redonner le pouvoir aux partis politiques pour que des loups solitaires ne parviennent plus à la tête de notre État, pour que quiconque va devenir Président de la République du Bénin ait derrière lui, une organisation solide, un parti politique.

Donc, aujourd’hui la logique dans laquelle, moi, je suis ensemble avec les membres de mon parti politique, on discute, est que tous les candidats qui auront derrière eux, un des partis politiques légalement constitué au Bénin, ont droit au parrainage et nous allons les parrainer.

Donc, avec bonheur, j’exercerai ce devoir républicain de permettre que l’élection présidentielle soit une  fête et tous ceux qui craignent, moi je les rassure qu’en principe la mauvaise foi ne se présume pas. Ils devraient attendre de voir ce qu’on fera du parrainage avant de commencer à tirer les conclusions.

La cour constitutionnelle, sur saisine des citoyens béninois à se prononcer sur le parrainage, a dit qu’elle est incompétente et les gens polémiquent. Je dis non, ils ne doivent pas polémiquer parce que c’est nous le constituant dérivé qui avons instauré le parrainage et qu’ils attendent pour voir l’usage que nous en ferons. Ils craignent pour rien. Mais je sais que leur crainte leur crainte, dans quelques jours voire quelques semaines, ils vont voir qu’ils avaient tort de craindre.

Nous allons offrir le parrainage. On aura des candidats parce que ce que nous voulons, c’est que ces élections soient des élections inclusives, que ce soit des élections avec pluralité de candidats pour que le meilleur d’entre eux l’emporte afin que ces élections soient une fête et le Bénin, une fois encore, va étonner.

Je voudrais rassurer les uns et les autres que moi, en tant que militant du parti Union Progressiste, j’aurais souhaité donner mon parrainage au candidat que mon parti choisira mais au cas où mon parti ne me sollicitait pas pour parrainer notre candidat parce qu’on n’aura pas besoin de beaucoup de parrainages, j’offrirai le mien à un candidat de mon cœur et je pense que beaucoup de candidats potentiels sont venus prendre langue avec moi. J’en ai discuté avec eux, je leur ai dit de patienter que mon parti politique se prononce et si mon parti politique me réclamait mon parrainage, je serais obligé de donner mais dans le cas contraire, je leur promets que je donnerai à un parmi eux.

Une fois encore, nous rassurons tous que ces élections seront inclusives. Nous prenons d’acte pour quelques semaines et tout le monde verra.

Merci

À propos laprimeur

Check Also

UDBN-BR : précisions sur le congrès de fusion

Tout se met progressivement en place pour officialiser la fusion annoncée entre le Bloc Républicain …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils