JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
lundi , septembre 20 2021

Le Bénin fait un pas de plus vers la régulation du sous-secteur pharmaceutique

Benjamin Hounkpatin, ministre de la santé

Les députés de la huitième législature ont adopté, mardi 12 janvier 2021, la loi N° 2021-03 portant organisation des activités pharmaceutiques en République du Bénin. Le vote de ce nouveau texte qui définit le cadre législatif du sous-secteur pharmaceutique s’avère un acte important dans un contexte de réformes engagées par le gouvernement de la rupture.

Depuis son avènement en 2016, le président Patrice Talon met en œuvre de nombreuses réformes dans le domaine sanitaire. Pour ce qui est du sous-secteur pharmaceutique, plusieurs efforts sont consentis depuis lors par son gouvernement à travers le ministère de la santé pour mieux réorganiser les activités pharmaceutiques.

Mais ce qui manquait, c’est bien la définition d’un cadre législatif. Et ce mardi, les députés l’ont fait. Ils ont doté le pays de la loi N° 2021-03 portant organisation des activités pharmaceutiques en République du Bénin. Une loi qui constitue un géant pas vers «l’instauration d’un cadre législatif cohérent qui gouverne et commande le nouvel ordre dans le secteur de la santé.»

LIRE AUSSI Covid-19 : En 24 h, le Malawi perd deux ministres

Pour le président Louis Vlavonou, c’est dans la vision de concrétiser les efforts engagés par le Gouvernement depuis 2016 dans le sous-secteur de la pharmacie que la représentation nationale a pris cette initiative légistique

« Il s’agit d’une loi majeure dont la vocation est de réguler et d’assainir le sous-secteur. Le nouveau cadre légal prévu par cette loi renforce de façon spécifique la disponibilité et l’accessibilité financière des médicaments et autres produits de santé, l’assainissement du sous-secteur pharmaceutique, la traçabilité du système d’approvisionnement des produits de santé, la qualité des produits pharmaceutiques mis à la consommation au Bénin et l’amélioration des soins de santé », a expliqué le président parlementaire.

Un pari gagné

Quant à lui, le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin estime que le vote de cette loi est le couronnement des efforts consentis par le pouvoir central depuis bientôt cinq ans. Pour en arriver là, l’honorable Gérard Gbénonchi fait comprendre que ce n’était pas gagné d’avance.  « Les travaux n’auront pas été faciles à cause des remous qu’ont suscités cette opération, mais nous avons réussi à assurer l’accouchement de ce « bébé » tant attendu », a-t-il martelé.

LIRE AUSSI Location d’immeubles au Bénin: voici ce qui revient désormais aux démarcheurs

Le pari étant gagné, « ce vote, dit-il, donne désormais les coudées franches pour la régulation de ce secteur » et constitue la preuve de la marche vers « l’instauration d’un cadre législatif cohérent qui gouverne et commande le nouvel ordre dans le secteur de la santé se poursuit sans relâche, et conforte tous les efforts engagés par le Gouvernement du Président Patrice Talon depuis 2016 dans ce sous-secteur névralgique», a-t-il renchéri pour finir.

Par Emmanuel M. LOCONON

À propos laprimeur

Check Also

Bénin – Covid-19 : tout comme les artistes, les sportifs renvoyés au chômage technique

Depuis le début de la pandémie, s’il y en a qui ressentent de plein fouet …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils