JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
samedi , juin 12 2021

Bénin: Patrice Talon parle de la « raison primordiale » de continuer à célébrer le 10 janvier

Au Bénin, les religions traditionnelles sont à l’honneur ce dimanche 10 janvier 2021. 

10 janvier est là. C’est à cette date que les adeptes de Vodoun célèbrent leurs divinités. Il s’agit d’une fête qui met en exergue et en valeur les cultures endogènes de la République béninoise. Cette célébration qui fait objet de tous commentaires désobligeants portant certains béninois et même des étrangers à coller l’étiquette de Satan à ces pratiques ancestrales, est loin de ces clichés puisque n’étant pas dépourvues de valeurs.

LIRE AUSSI Conseil des ministres : Le Gouvernement autorise la reprise des activités culturelles et sportives

Pour le président Patrice Talon, plusieurs valeurs cardinales de la vie sont cultivées dans l’univers traditionnel. « Amour, harmonie, respect de la vie et bien-être de l’homme, voilà quelques-unes des valeurs fondamentales prônées par nos religions traditionnelles ancestrales dans leur essence », a-t-il affirmé en ajoutant que « tout cela constitue une raison primordiale de les célébrer et de continuer à les révéler davantage au monde ». 

Le premier citoyen béninois a profité pour souhaiter en ce 10 janvier une « bonne fête des religions endogènes à toutes et à tous ». A noter que dans le cadre de cette célébration qui intervient en pleine pandémie de Covid-19, des manifestations sont organisées dans plusieurs villes du Bénin dans le respect des gestes barrières. 

LIRE AUSSI Patrice Talon à Ouidah : Le ‘’petit danseur’’ qui fige le chef de l’Etat pendant 45 secondes (Vidéo)

Instituée en 1990 à l’ère du renouveau démocratique, par le président Nicéphore Dieudonné Soglo, la fête du 10 janvier entend permettre aux cultures endogènes de s’exprimer afin de faire découvrir aux citoyens ainsi qu’aux touristes les potentialités culturelles du pays. Au-delà de toute considération chrétienne, c’est une fête identitaire de tout béninois en ce que le Vodoun est indissociable de l’histoire du Bénin d’avant et d’après la colonisation.

Par Emmanuel M. LOCONON

À propos laprimeur

Check Also

Crédit en milieu bancaire : Clément H. Sognigbé propose un outil pratique de gestion des risques

La gestion du risque en matière de crédit bancaire est une question cruciale mais très …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils