JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mardi , décembre 7 2021

Banni de Twitter : Donald Trump envisage un possible lancement de sa propre plateforme

Donald Trump

Le président Donald Trump n’a pas digéré sa suspension définitive de Twitter. Il s’insurge contre cette mesure et fait part d’une possible création de sa propre plateforme.

« Nous ne serons pas réduits au silence », déclarait le président Donald Trump via  le compte officiel Potus (Président des Etats-Unis). Définitivement suspendu de la plateforme, il s’est servi de ce dernier compte pour riposter à travers des tweets retirés quelques instants après par Twitter. Il s’est adressé aux « 75 millions de patriotes » lui ayant accordé leur voix lors du scrutin passé. Le président américain voudrait prendre la revanche car ne voulant pas être obligé de ne pas pouvoir s’exprimer.

LIRE AUSSI Twitter: les deux messages de trop qui plongent Donald Trump dans la solitude

« Il a évoqué des représailles contre le réseau qui « interdit la liberté d’expression » et le possible lancement de sa propre plateforme dans un futur proche, à travers une série de messages immédiatement retirés par Twitter », apprend Le Parisien.

La réplique du démocratique a suscité aussi la réaction de Twitter qui estime que « Utiliser un autre compte pour éviter la suspension est contre nos règles ». Le porte-parole de la société annonce que des mesures seront également prises « pour l’imiter l’utilisation » des comptes gouvernementaux comme @POTUS et @WhiteHouse, informe le média.

LIRE AUSSI Etats – Unis : Twitter suspend définitivement le compte personnel de Donald Trump

La décision de suspension définitive de Donald Trump de la plateforme fait suite aux derniers événements post-électoraux aux Etats-Unis, survenus au Capitole. Il s’agit surtout d’une mesure qui vise à éviter le « risque de nouvelles incitations à la violence » à partir notamment des derniers tweets du successeur de Barack Obama.

Par Emmanuel M. LOCONON

LIRE AUSSI Facebook bannit Donald Trump pour une durée indéterminée

LIRE AUSSI Kamala Harris : L’autre « monstre » devenue première vice-présidente des USA

À propos laprimeur

Check Also

En 1ère A, il enceinte son professeur d’espagnol. Le proviseur prend une décision

Au Cameroun, un élève de la classe de 1ère A4 aurait enceinté son enseignante de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils