JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
lundi , septembre 20 2021

Décès de Soumaïla Cissé : L’espoir brisé d’un Mali à la croisée des chemins

L’actualité malienne et internationale est occupée depuis hier par le décès de Soumaïla Cissé. Une disparition de l’opposant Malien qui intervient dans une période où la République de Mali, fraichement sortie d’un coup d’Etat, devra faire dans quelques mois un choix conséquent pour la postérité.

Quand le Christ naissait, l’opposant Malien s’en allait. Soumaïla Cissé succombe suite à la contamination de coronavirus qui a induit son évacuation à Paris en France. Il meurt alors que son pays récemment marqué par un coup d’Etat renversant le président Ibrahim Boubacar Keïta, est actuellement dirigé par un gouvernement de transition. Pour beaucoup de maliens, au bout des 18 mois de transition, Soumaïla Cissé est favori pour briguer la magistrature suprême.

Le vice-président de l’Union pour la république et la démocratie (URD), parti de l’illustre disparu, n’a pas de doute sur cette éventualité. « Nombreux sont les maliens qui voyaient en lui l’homme qui prendrait les reines du pays en 2022. Et l’on comptait beaucoup sur son savoir-faire, sur sa capacité à redresser le pays », estime Boubacar Karamoko Coulibaly au micro de Rfi.

LIRE AUSSI « Soumaïla Cissé ressemble plus à un Américain »

Désigné pour conduire la transition mise en place après le coup d’Etat du 18 août 2020, le président Bah N’Daw est aussi sous le choc de la disparition d’un homme dont le Mali a encore plus que jamais besoin. Dans son message de condoléances, il salue la mémoire d’un « homme encore plus déterminé et engagé pour son pays ».

« Soumaila Cissé s’en va à un tournant critique de notre évolution en tant que nation. Nul doute qu’en ce moment le pays avait encore particulièrement besoin de lui de son expérience et de sa sagesse pour relever les défis de l’heure », pleure le président malien de la transition.

LIRE AUSSI Bénin – Politique : Franck Okpéïcha sur le bien-fondé de la rencontre ce jour des élus UP du Plateau

Tout compte fait, un brin d’espoir semble demeurer dans le cœur des compagnons de lutte de l’opposant. Il est vrai que leur leader a déposé les armes, mais Boubacar Karamoko Coulibaly promet que l’héritage laissé par le politique demeura à jamais. Il souligne parlant d’héritage « le sens du combat qu’il a mené sur le plan politique : l’amour de la patrie, l’engagement pour le pays. Malgré tout ce qu’il a subi, l’homme est resté debout, au service du Mali, de la démocratie ». Et pour s’en consoler, le vice-président assure que le combat mené ne sera pas vain.

Par Emmanuel M. LOCONON

À propos laprimeur

Check Also

Côte d’Ivoire : importante découverte pétrolière annoncée, Ouattara entrevoit l’avenir autrement

Alassane Ouattara, président de la République de la Côte d’Ivoire Le ministre ivoirien des mines, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils