JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
jeudi , janvier 27 2022

Bénin – Annulation du concours des auditeurs de justice : La fondation Droit Africain réagit, le président Jaïus Agosadou appelle Talon à frapper fort

L’annulation du concours des auditeurs de justice organisé les 12 et 13 décembre 2020 fait couler beaucoup d’encres et de salives.

Si jusqu’à présent les identités des parties mises en cause n’ont pas été encore dévoilées, le mode opératoire est néanmoins connu. En effet, en pleine composition de l’épreuve de procédure pénale lancée à 12h00 après l’épreuve de culture générale, deux femmes ont été surprises en flagrant délit de tricherie et ont fait l’objet d’expulsion du centre avant d’être plus tard interpelées par la police sur demande du procureur de la République. Le mode opératoire de ces présumées tricheuses est différent. Pour la première, elle a été retrouvée en possession d’un brouillon froissé non identique à celui mis à disposition pour la composition et la seconde qui reçoit par communication téléphonique des réponses au sujet.

Informé de ce désastre qui entache sérieusement la lutte contre la corruption de tout genre au Bénin, le Chef de l’Etat, à la suite de la sortie du ministre de la communication, Alain Orounla, du procureur de la République près le tribunal de Cotonou, Mario Metonou, a prononcé l’annulation dudit concours. Cette option drastique faite par le Chef de l’Etat est saluée par le président de la Fondation du Droit Africain, Jaïrus Agosadou. « C’est une décision vraiment salutaire » a-t-il affirmé. Selon lui, le gouvernement a récidivé et démontre ainsi qu’il ne cède jamais devant les concours frauduleux.

A titre de rappel, Jaïus Agosadou fait référence à l’année 2016 où le Président Talon, à son arrivée au pouvoir, a sans état d’âme, prononcé l’annulation de tous les concours frauduleux. Si le gouvernement a fait ses preuves au début, ce n’est pas à la fin qu’il fléchira. « C’est donc important de taper du poing sur la table » a-t-il laissé entendre avant de marteler « Cela offre donc l’égalité de chances aux candidats car, au niveau de la fondation, nous avons travaillé avec des candidats. On a travaillé pendant quelques mois pour se préparer et avoir accès au corps des magistrats. ».

Nécessité de situer les responsabilités

A suivre le représentant de la Fondation Droit Africain, le gouvernement de la rupture dirigé de main de maître par le Président Patrice Talon est vraiment à saluer pour cet acte d’objectivité. Tout est clair que la fondation droit africain est en phase avec la posture du Président de la République. Mais elle soulève un point très important à ne pas négliger ou ignorer. Elle demande que les responsabilités soient situées pour démanteler le réseau. D’ores et déjà, la fondation promet de mettre en marche l’action publique. « Cette décision est salutaire. Nous, au niveau de la fondation on a tenu à saluer cela et à rappeler qu’il ne faut pas s’arrêter à l’annulation. Que les enquêtes soient menées et les responsabilités soient situées pour qu’on frappe de manière hardie pour décourager ces genres de comportement. En tant que société civile, nous allons nous constituer partie civile et déposer plainte au niveau des tribunaux compétents » précise Jaïrus Agosadou. Vivement que l’affaire aille à son terme pour combler les attentes des uns et des autres.

Par Bienvenue AGBASSAGAN

À propos laprimeur

Check Also

Corruption : la CPD, nouveau dispositif de lutte au Bénin

Au titre des mesures normatives prises en conseil des ministres le mercredi 19 janvier 2022, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils