JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
vendredi , juin 25 2021

« Personne ne sort de l’université comme du prêt-à-porter »

Entrée principale de l’Université d’Abomey-Calavi

Dans un entretien accordé à la presse, le recteur Maxime  da Cruz a fait un bilan des cinquante ans d’existence de l’Université d’Abomey-Calavi. L’autorité rectorale du haut lieu du savoir a profité pour aborder l’épineuse question de l’adéquation entre la formation et les besoins du marché de l’emploi.

Les gens sortent de l’université, ils ont une formation qui n’est pas adaptée au marché de l’emploi. On entend souvent beaucoup de parents ou d’étudiants tenir un tel propos au vu des réalités actuelles dans le monde professionnel. Pour le professeur Maxime da Cruz, il y a lieu de nuancer ce commentaire parce que, soutient-il, « personne ne sort de l’université comme du prêt-à-porter. Personne ne sort avec tous les outils qu’il lui faut pour affronter le monde professionnel ».

LIRE AUSSI UAC/FORMATION EN JOURNALISME ET INFORMATIQUE : Le Révélateur recrute de nouveaux stagiaires. Lire les conditions

Pour démontrer sa thèse, le recteur de la plus grande université du Bénin évoque le cas d’un médecin qui, après avoir intégré un centre de santé, apprend encore de nouvelles choses de l’aide-soignant, de l’infirmier. Des agents de santé qui, de par leurs expériences, ont une longueur d’avance par rapport à la manière d’aborder un certain nombre de problèmes.

Néanmoins, le successeur de Brice Sinsin reconnaît l’importance pour l’Université d’Abomey-Calavi de continuer à  améliorer les conditions de formation des étudiants.

« Il faut les préparer à mieux faire face aux défis du monde professionnel. Mais il faut aussi les préparer à être des créateurs d’entreprises. Il faut les préparer à plus d’autonomie, en nous rappelant quelque chose d’essentiel que quand on vient à l’université on doit être préparé pour la vie, le prétexte c’est d’aller chercher un diplôme, mais au-delà, l’université doit nous donner les moyens d’affronter les problèmes de la vie », a martelé Maxime da Cruz.

LIRE AUSSI LANCEMENT DU CINQUANTENAIRE DE L’UAC: Le recteur da Cruz rend hommage à ses prédécesseurs trépassés

Il entend dire que les ressources intellectuelles acquises à l’université doivent en principe aider l’étudiant à s’adapter à toutes les situations qui se présenteront à lui et l’amener à déployer sa capacité d’innovation.

Par Emmanuel M. LOCONON

À propos laprimeur

Check Also

l'imam LIGALY Youssouf, Vice-président du Creuset du Dialogue inter-religieux

Dialogue inter religieux, le président du parlement renouvèle son engagement

Le dialogue inter religieux au coeur des echanges au cabinet du président Louis G. Vlavonou …

COVID-19
Aller à la barre d’outils